Gaël Monfils (US Open 2014)
Le tennisman français Gaël Monfils | STREETER LECKA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Monfils: "Je peux être très difficile à battre"

Publié le , modifié le

Gaël Monfils, vainqueur de Grigor Dimitrov en 8e de finale de l'US Open mardi, se sent bien dans son tennis et dans ses baskets: "Quand je sens que le public est derrière moi comme cela, je peux être très difficile à battre", a-t-il prévenu.

Que vous inspirent cette victoire et cette qualification pour votre second quart de finale de l'année en Grand Chelem?

Gaël Monfils: "Je suis évidemment content d'être à nouveau en quart. Je suis surtout content de mon niveau de jeu, de match en match, c'est de mieux en mieux. Contre Dimitrov, j'ai bien joué, j'avais une tactique assez simple, mais je dois avouer que je n'avais pas anticipé qu'il serve aussi fort et aussi bien. Il a fallu que je sois moi aussi agressif pour lui montrer que j'étais  là. Je me sens bien du fond du court, mes coups étaient puissants, je le gênais bien, je bougeais bien, et je crois que de me voir bouger aussi bien le poussait à faire des fautes. Mais ce qui a fait la différence entre lui et moi,  c'est la réussite. Dans le tie-break du second, je me voyais mal parti. Il a deux balles de set, sur une, je fais un lob, il aurait dû me 'tuer', mais je ne sais pas ce qu'il s'est passé, il était mal placé, il a boisé et la balle est dehors. Demain, je n'aurais peut-être pas la même chance. Je n'aime pas ça avoir de la réussite, parce que je me dis qu'il y a forcément un moment où je vais le payer (Rires)".
   
Etes vous surpris de votre parcours?

G.M. : "Oui parce que gagner en trois sets c'est surprenant, et non parce que je crois en moi, dans mes possibilités, dans tout le boulot que je fais. Je me sens bien ici, j'adore la ville. Quand je sens que le public est derrière moi comme cela, je peux être très difficile à battre".

En quart, il faudra tenter de faire vaciller le monument Roger  Federer?

G.M. : "Roger, c'est la légende du tennis, c'est 'Monsieur Tennis'. Le  jouer en 'night session', cela devrait être sympa. C'est pour jouer des gros quarts de finale sur des gros courts comme le Arthur Ashe qu'on s'entraîne et qu'on joue au tennis. J'admire le joueur, mais j'ai aussi la chance de le connaître aussi personnellement. Je l'admire, je l'apprécie beaucoup, il est très généreux, très marrant. En plus d'être une légende, c'est un type extraordinaire".

AFP

US Open