Kristina Mladenovic US Open
La joueuse française Kristina Mladenovic | AFP - DON EMMERT

Mladenovic: "J'ai envie de voir plus loin"

Publié le , modifié le

Kristina Mladenovic a décroché dimanche, à 22 ans, son billet pour son premier quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem: "J'ai envie de voir plus loin", a-t-elle prévenu après son succès contre la Russe Ekaterina Makarova 7-6 (7/2), 4-6, 6-1. "J'adore ce genre d'événement et d'ambiance, c'est pour cela que je travaille très dur au quotidien", a insisté celle qui sera, après l'US Open, la nouvelle numéro 1 française.

Que ressent-on lorsqu'on vient de décrocher son billet pour son premier quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem ?
Kristina Mladenovic
: "Je ne me souviens vraiment pas de ce à quoi j'ai pensé, ou même de ce que j'ai fait. C'était juste beaucoup d'émotions, après un très beau match, avec beaucoup de qualité de jeu des deux côtés. Je suis vraiment ravie d'avoir tenu de bout en bout face à Ekaterina qui était en demi-finale ici en 2014, qui est une joueuse qui frappe fort, qui met beaucoup de vitesse et de cadence. Il y a eu, de ma part, de l'intensité du premier au dernier point".

Vous n'avez jamais semblé paralysée par l'enjeu alors qu'il s'agissait du match le plus important de votre carrière...
K M
: "L'erreur à ne pas faire, c'était de trop penser durant le match, d'avoir peur de gagner, de sentir que la victoire était proche ou au contraire quand je perds le deuxième set, de me dire que cela pouvait être compliqué. J'adore ce genre d'événement et d'ambiance, c'est pour cela que je travaille très dur. Je veux tout le temps être au +max+, me battre, montrer le meilleur de moi-même. C'est une belle performance, mais j'ai envie de voir plus loin".

Justement plus loin, c'est l'Italienne Roberta Vinci, 43e mondiale: que vous inspire-t-elle ?
K M
: "C'est une joueuse expérimentée, elle a beaucoup de vécu, elle a remporté des titres en Grand Chelem en double (cinq titres, NDLR). Cela va être très compliqué d'autant que c'est une joueuse atypique, très talentueuse. Je m'attends à un match très difficile".

Grâce à ce succès vous serez, à la publication du prochain classement WTA, après la fin de l'US Open, la nouvelle N.1 française...
K M
: "Je n'étais pas au courant, c'est bien, mais ce n'est pas la chose qui m'intéresse en premier. Moi, c'est vraiment des moments comme cela, des grands titres, des grands matches, des trophées en simple ou en double qui me font avancer et travailler dur. Certes, être N.1 française, c'est quelque chose de bien sur le papier, mais je me focalise plus sur le classement mondial et sur ma progression".

L'expérience que vous avez emmagasinée, en double mixte notamment, où vous avez remporté Wimbledon en 2013 et l'Open d'Australie en 2014, vous-a-t-elle permis de faire la différence ?
K M
: "Aujourd'hui, quand je suis sur un match comme celui-ci, je sais que j'ai la victoire au fond de moi, car j'ai l'expérience des grands matches et des titres en doubles dames ou en double mixte. Il y a de la pression quand on sert pour un titre du Grand Chelem en mixte, on est tendu, il faut gérer ses émotions, le stress et cette adrénaline. Je ne dis pas que je gère tout à merveille, mais plus on est habitué à vivre ces moments là, mieux on les gère. C'est vraiment là où j'ai envie d'être..."

AFP