Roger Federer
Roger Federer | AFP - CARL COURT

Les cadors en ordres dispersés à un mois de l’US Open

Publié le , modifié le

La quatrième levée du Grand Chelem débute dans un mois à Flushing Meadows. D’ici le rendez-vous new yorkais, les ténors vont s’ajuster progressivement sur les tournois préparatoires, le prochain Masters 1000 se déroulant à Montréal début août. Si Djokovic et Murray rechargent les batteries, Nadal a mis les bouchées doubles à l’entraînement, et Federer teste sa nouvelle raquette sur terre battue.

Avec trois vainqueurs différents à Melbourne (Djokovic), Roland-Garros (Nadal) et Wimbledon (Murray), la saison 2013 s’avère passionnante. L’US Open, disputé du 26 août au 9 septembre sur les courts en dur de Flushing Meadows, constituera de nouveau le juge de paix du tennis mondial après un Wimbledon qui a redistribué les cartes au sommet.

Nadal et Federer dans l’expectative​

Si le tandem Djokovic-Murray semble aujourd’hui solidement accroché aux deux premières places du classement ATP (le Serbe et l’Ecossais ont disputé trois des quatre dernières finales de Grand Chelem), le duo Nadal-Federer paraît légèrement en retrait, même si la première moitié de saison de l’Espagnol (huit sacres) surpasse largement celle du Suisse (un seul titre, sur le gazon de Halle).

Eliminés prématurément sur l’herbe londonienne, Nadal et Federer n’ont pas perdu leur temps depuis. Ils se sont remis à l’ouvrage chacun de leur côté, l’un dans son fief de Manacor en testant la résistance de son genou gauche, l’autre également sur terre, mais carrément sur des tournois de seconde zone qu’il n’avait pas joués depuis longtemps, Hambourg et Gstaad. Pour un résultat mitigé pour le moment (demi-finale perdue contre l’Argentin Delbonis -114e- dans la cité hanséatique).

Changement de raquette pour le Maestro

Federer se laisse encore une semaine, lors du tournoi suisse qu'il débutera jeudi, pour tester sa nouvelle raquette au tamis plus large, avant de décider s'il  l'utilisera pour l'US Open et la suite de sa saison. Le N.5 mondial, qui retrouve la terre battue de Gstaad pour la première  depuis neuf ans et sa victoire en 2004, a étrenné sa nouvelle raquette, produite par son équipementier habituel, la semaine. "Pour l'instant, je suis satisfait de ce changement, a déclaré le joueur  aux 17 Grands Chelems. Mais j'ai besoin de beaucoup d'heures sur le court pour voir si c'est la bonne décision."

Djokovic et Murray tranquilles

Loin de toutes ces préoccupations, le numéro 1 mondial et son dauphin profitent d’un repos mérité en attendant les terribles échéances qui s’annoncent (Masters 1000 de Montréal et de Cincinnati avant Flushing, puis une fin de saison chargée en indoor). Ils viennent de reprendre un entraînement léger et peaufinent leur préparation sans souci avec un travail axé sur le physique.

Les premiers tournois de l’US Open Series ne sont pas pour eux mais pour les seconds couteux. Aucun des membres du Big Four n’est ainsi aligné à Atlanta cette semaine, pas plus qu’à Washington la semaine suivante, ou à Winston-Salem, coincé juste avant New York. Qu’ils affrontent des contrariétés ou pas, Djokovic*, Murray**, Nadal*** et Federer**** ne se trompent pas d’échéance. C’est sur les courts en dur de Flushing qu’une grande partie de la saison se jouera.

*Novak Djokovic a gagné l’US Open en 2011 (contre Nadal). Il a perdu en finale en 2007 (Federer), en 2010 (Nadal) et en 2012 (Murray). Il s’est incliné en demi-finale en 2008 (Federer) et 2009 (Federer)
**Andy Murray a gagné l’US Open 2012 (Djokovic). Il a perdu la finale en 2008 (Federer) et s’est incliné en demi-finale en 2011 (Nadal)
***Rafael Nadal a gagné l’US Open 2010 (Djokovic). Il a perdu la finale en 2011 (Djokovic). Il s’est incliné en demi-finale en 2008 (Murray) et 2009 (Del Potro)
****Roger Federer a gagné l’US Open de 2004 à 2008. Il a perdu la finale en 2009 (Del Potro). Il s’est incliné en demi-finale en 2010 (Djokovic) et en 2011 (Djokovic)