Kerber-Pliskova, une finale inédite pour une petite révolution de palais

Kerber-Pliskova, une finale inédite pour une petite révolution de palais

Publié le , modifié le

Victorieuse de l'Open d'Australie en début d'année, Angélique Kerber, certaine d'occuper la place de N.1 mondiale lundi, a très envie de vaincre Karolina Pliskova (N.10), cette nuit en finale de l'US Open. A 28 ans, la joueuse allemande vit une saison de rêve. Mais la Tchèque vit pour sa part une quinzaine de rêve, elle qui n'avait jamais atteint la deuxième semaine d'un tournoi du Grand Chelem et qui s'est offert les deux soeurs Williams, à 24 ans.

Tout était imaginable. Mais que Serena Williams soit détrônée par Angélique Kerber au classement WTA, il n'y avait pas grand monde avant le début de la saison pour le prédire. Vaincue en demi-finale en deux manches par Karolina Pliskova, l'Américaine cède sa place, qu'elle occupait depuis février 2013 sans discontinuité. Et l'Allemande, victorieuse à Melbourne du premier tournoi du Grand Chelem 2016, qui avait échoué en finale de Wimbledon (contre Serena Williams), sans oublier sa place de finaliste du tournoi olympique de Rio, pourrait bien couronner sa saison d'un deuxième titre du Grand Chelem. Elle qui a remporté le tournoi de Stuttgart et atteint deux autres finales (Brisbane et Cincinnati), qui n'a connu qu'un gros accroc en tombant d'entrée à Roland-Garros (contre la révélation Kiki Bertens), serait alors la véritable grande dame de cette saison sur le circuit féminin. Plus qu'une Serena Williams, qui a certes décroché son 22e titre en Grand Chelem à Wimbledon mais n'a pas connu la même constance que d'habitude.

Pliskova, 11 victoires consécutives, série en cours

Victorieuse en demi-finale de l'ancienne N.1 mondiale Caroline Wozniacki, en deux manches, l'Allemande n'a toujours pas cédé le moindre set à New York en 2016. Demi-finaliste en 2011, elle est à une marche de marquer de son empreinte cette quinzaine. Mais attention. En face d'elle, Karolina Pliskova n'affiche pas le même palmarès. Mais à 24 ans, elle réalise le meilleur tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Jamais en effet elle n'avait dépassé le stade du 3e tour dans un Majeur. A New York, elle s'est offert trois tête de série, dont les deux soeurs Williams (7/3 dans le jeu décisif du 3e set face à Venus en 8e), elle n'a fait qu'une bouchée de la petite révélation croate Konjuh en quarts. Et avec cette incroyable dynamique, elle peut également s'appuyer sur le dernier face-à-face contre Kerber. Cela date de cette année, juste avant l'US Open, avec une victoire de la Tchèque sans bavure (6-3, 6-1) en finale de cette épreuve. Pliskova est donc engagée dans une série de 11 victoires consécutives. 

Pour dominer cette joueuse bourrée de confiance, 11e mondiale jusqu'à lundi, Angelique Kerber va devoir renverser une montagne. Mais c'est le quotidien d'une N.1 mondiale.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze