Kei Nishikori renverse la montagne Murray pour aller en demies

Kei Nishikori renverse la montagne Murray pour aller en demies

Publié le , modifié le

Finaliste à New York en 2014 pour sa seule finale en Grand Chelem jusque-là, Kei Nishikori s'est offert l'espoir de rééditer sa performance, en battant en quarts de finale de l'US Open Andy Murray. Tête de série N.6, il s'est imposé en 5 sets 1-6, 6-4, 4-6, 6-1, 7-5, face à un joueur qu'il n'avait battu qu'une seule fois lors de leurs huit affrontements passés. Le Japonais jouera Juan Martin Del Potro ou Stan Wawrinka (N.3).

C'est une victoire qui devrait inspirer Gaël Monfils. Comme le Français, Kei Nishikori n'avait pas les faveurs des pronostics en affrontant Andy Murray. Sur leurs 8 duels passés, il n'avait réussi à s'imposer qu'une seule fois. Mais pour se qualifier pour la deuxième fois de sa carrière en demi-finale d'un Grand Chelem, le Japonais a fait mentir les statistiques. Le Français, qui n'a jamais vaincu Novak Djokovic en douze matches, sait ce qui lui reste à faire vendredi, lors de la deuxième demie en Grand Chelem de sa carrière...

Le toit tombe sur la tête d'Andy Murray

Alors que son début de match était tout bonnement idéal (6-1 au 1er set et break d'entrée dans le 2e), Andy Murray a vu la pluie tomber. Et depuis cette saison, sur le court Arthur-Ashe de New York, lorsqu'il pleut, on interrompt le match pour couvrir le terrain d'un toit amovible. Et cet arrêt du jeu, en même temps qu'un changement des conditions, ont semblé pénaliser le Britannique alors que cela remettait dans le même temps le Japonais dans la rencontre. 

Plus en jambes, plus précis, plus combatif également, le Japonais a peu à peu refait son retard, réduit à néant les breaks remportés par son adversaire pour égaliser finalement à une manche partout (6-4). Le combat s'intensifiait entre les deux hommes. L'Ecossais commettait davantage de fautes directes, laissait parfois échapper des occasions de faire le trou, mais arrachait la 3e manche (6-4), avant de céder très aisément la 4e (6-1).

Nishikori se complique la tâche

Dans le 5e et dernier set, Nishikori breakait d'entrée (2-0), mais concédait son engagement pour voir Murray égaliser à (2-2). Mais il refaisait la différence pour mener (4-2), obtenait trois balles pour mener (5-3) mais ne les transformait pas. Du coup, la tête de série N.2 égalisait encore une fois (4-4), et, sur un service gagnant, passait devant pour la première fois dans ce 5e set (5-4). Mais d'un jeu blanc plein d'autorité, le Japonais égalisait à (5-5), sur un jeu qu'il aurait été inspiré de réaliser ainsi lors de son jeu de service précédant.

Mais c'était au tour d'Andy Murray de faire chauffer la tête, en commettant une double faute qui offrait une balle de break à son adversaire. Et celui-ci ne la laissait pas passer, malgré une amortie peu performante qu'il récupérait d'une belle volée réflexe. Kei Nishikori avait donc l'occasion de conclure la rencontre, sur son engagement. Mais il débutait par une double faute. Les bras tremblaient, mais à ce jeu-là, le Nippon résistait le mieux. En à peine moins de 4h de jeu, il se qualifiait pour les demi-finales, en venant au filet.

Jamais battu par un membre du Top 10 à l'US Open (en cinq matches), Kei Nishikori poursuit sa route, et interrompt celle d'Andy Murray, qui a tout de même remporté cette saison 23 matches en Grand Chelem, soit son meilleur résultat en carrière. Mais l'Ecossais ne retiendra certainement que le fait d'avoir raté une nouvelle demi-finale dans un Majeur, lui qui n'en a ratée que deux lors des deux dernières saisons (US Open 2015 et 2016). 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze