"Je n'allais pas mourir sur le court" : l'US Open en surchauffe

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christophe Gaudot
Le coup de chaud de Novak Djokovic
Le coup de chaud de Novak Djokovic | TIMOTHY A. CLARY / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Depuis dimanche, le mercure explose à l'US Open. Les matches du premier tour se sont joués sous une chaleur accablante et de nombreux joueurs et joueuses s'en sont plaint ce qui a poussé les organisateurs à prendre des mesures exceptionnelles.

Je crois qu'il ne faut plus jouer en cinq sets parce que tant qu'un joueur ne sera pas mort, ils n'arrêteront pas.” Leonardo Mayer n’y va pas par quatre chemins pour alerter la Fédération internationale et ses collègues sur les dangers qui guettent le tennis. Il faut dire que le début de l’US Open est marqué par des chaleurs particulièrement assommantes et un taux d’humidité élevé qui n’a rien arrangé. Les nombreux abandons chez les hommes comme les chez les femmes en raison de la chaleur et de l'humidité sont la preuve de conditions particulièrement exceptionnelles cette année à Flushing Meadows.

Glace pour tout le monde

Mardi, on a notamment vu Alizé Cornet, qui menait pourtant 6-4, 3-1 souffrir d’un énorme coup de chaud malgré les serviettes remplies de glace qu’elles se collaient autour de la nuque à chaque changement de côté. “Je n'en peux plus", l'a-t-on entendu dire dans la deuxième manche, au cours de laquelle elle a perdu cinq jeux consécutifs. Même les dix minutes de pause avant le set décisif ne lui ont pas permis de reprendre ses esprits. "C'est un cauchemar", a-t-elle encore lâché à 4-2 dans le troisième set, au moment de faire appel au médecin, qui a contrôlé sa tension. "Il fait tellement chaud... J'ai la tête qui tourne", a-t-elle sangloté.

"A la plage, une margarita à la main"

Cornet n’a bien évidemment pas été la seule à souffrir de la chaleur. Les concours de tee-shirts mouillés étaient légions sur tous les courts. "Entre les jeux, je me disais que j'étais à la plage, une Margarita dans la main !", a plaisanté la Danoise, Caroline Wozniacki. Novak Djokovic lui n’avait sans doute pas envie d’en rire. Bien lancé dans son premier tour face à Marton Fucsovics, le Serbe a eu un coup de moins qui lui a coûté le deuxième set. "A la fin du troisième set, je me suis mis à mieux jouer, à mieux frapper la balle. Avant, j'étais en mode survie. Je priais pour me sentir mieux", a reconnu Djokovic, qui a révélé s'être plongé dans un bain glacé, comme son adversaire à côté de lui, lors des dix minutes de pause accordées aux deux joueurs.

C’est la nouveauté cette année à l’US Open, chez les hommes. Alors que la WTA disposait déjà d’un protocole en cas de fortes chaleur, les organisateurs ont décidé d’accorder "dix minutes de pause entre les troisième et quatrième sets" des simples messieurs. Cette règle sera reconduite au jour le jour si la chaleur et l’humidité persiste à New-York.