James Blake au micro de Mary Jo Fernandez
James Blake au micro de Mary Jo Fernandez sur le Arthur Ashe Stadium de Flushing Meadows | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

James Blake raccroche la raquette

Publié le , modifié le

James Blake, ancien N.4 mondial, a tiré sa révérence au monde du tennis après une défaite au 1er tour de l'US Open face au Croate Ivo Karlovic la nuit dernière. A l'issue d'un match en cinq sets, perdu 6-7 (2/7), 3-6, 6-4, 7-6 (7/2), 7-6 (7/2), l'Américain a reçu une ovation du public du Louis-Armstrong et a quitté un court pour la dernière fois.

Avec son style plein de panache, James Blake aura enflammé les foules du monde entier durant près de quinze ans. Un gros coup droit, beaucoup de générosité et un bon sens du déplacement étaient les qualités principales de ce New Yorkais qui ne savait jouer que de façon spectaculaire. Lauréat de dix titres ATP (tous sur dur, sa surface de prédilection), Blake a toujours aimé la baston, les longs combats de fond de court où ses accélérations fulgurantes faisaient souvent plier la concurrence, le jeune Nadal y compris.

Meilleurs résultats sur dur

Blake avait fini la saison 2006 au 4e rang mondial mais  ne jouait plus les premiers rôles depuis longtemps: il était sorti du Top 10 en  2009 et du Top 50 l'année suivante et n'avait plus gagné un titre sur le  circuit depuis 2007, victimes de blessures à répétition qui ont un peu gâché ses dernières années de carrière. En Grand Chelem, il n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale,  atteignant ce niveau en 2005 et 2006 à l'US Open et en 2008 à l'Open  d'Australie.

Vainqueur de la Coupe Davis en 2007 avec Andy Roddick et les frères Bryan (contre la Russie, match au cours duquel il battra Youzhny puis Tursunov), James Blake se verrait bien dans la peau d’un capitaine des Etats-Unis dans quelques années, sa fibre patriotique ne s’étant jamais démentie.

"J’ai fait tout ce que j’ai pu"

C’est en tous cas très ému qu’il a salué son public au terme de son ultime rencontre pro. "Ce n'est pas marrant de prendre sa retraite après un match qu'on a mené  deux sets à zéro mais je vais maintenant penser à la façon dont je vais passer  le reste de ma vie avec les gens que j'aime autour de moi, a expliqué Blake. Je  ne sais pas trop quand je vais réaliser (que c'est fini). Il est minuit passé  et vous (les spectateurs) êtes restés pour me voir jouer. Je ne serai plus  jamais un joueur de tennis et je n'oublierai jamais ce moment."

"Je suis allé jusqu'à la 4e place mondiale, j'ai fait tout ce que j'ai pu",  a dit l'Américain, très apprécié par ses pairs pour sa personnalité. Ce gamin noir du quartier de Harlem, qui a percé un peu après les soeurs  Serena et Venus Williams, s'est éclipsé le jour anniversaire des cinquante ans  du plus célèbre discours de Martin Luther King, lors de la marche pour les  droits civiques à Washington. "J'ai beaucoup pensé à ça, a expliqué Blake. Je suis fier d'avoir joué lors  d'un jour aussi historique. Mais cette mission n'est pas encore accomplie, il y  a encore des progrès à faire."