Hana Mandlikova
Hana Mandlikova | Copyright Team Talk

Hana Mandlikova, la trouble-fête

Publié le , modifié le

A six jours de l'US Open, quatrième levée du Grand Chelem, voici le neuvième volet d'une galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, éclairage sur la Tchécoslovaque Hana Mandlikova, et notamment sur l'édition 1985 où Chris Evert et Martina Navratilova ont subi sa loi.

Avec une carrière professionnelle qui s'étale sur une douzaine d'années et quelques magnifiques performances en Grand Chelem (dont quatre succès), la Tchécoslovaque Hana Mandlikova a marqué de son empreinte les années 80 dans un tennis féminin dominé par le duo Chris Evert – Martina Navratilova. Troisième joueuse mondiale à son apogée en 1984, la native de Prague a brillé sur tous les courts du monde, s'adjugeant deux titres à Melbourne, un à Paris et un à New York, son plus beau fait d'armes. Après deux finales perdues contre Chris Evert au début de la décennie, Mandlikova s'offrait enfin l'US Open en 1985. Jamais ensuite elle ne retrouvera le niveau de jeu atteint cette année-là, comme une parenthèse enchantée au cœur de l'outrageante domination de Chris et Martina.

Sa plus belle victoire

Contre Martina Navratilova en finale de l'édition 1985, 7-6(3), 1-6, 7-6(2)

Avec son joli minois et son jeu rafraîchissant, Hana Mandlikova a souvent bien réussi à Flushing Meadows. A l'aise sur toutes les surfaces, la Tchécoslovaque donnait sa pleine mesure sur le decoturf new yorkais où son formidable jeu de contre pouvait s'exprimer à merveille. Dotée d'un coup droit puissant et précis, d'une paire de gambettes capables de la porter longtemps et d'une rage de vaincre intérieure très développée, la joueuse au gabarit longiligne a réalisé un véritable exploit au cœur des années 80: de 1982 à 1986, elle est à la seule à avoir pu résister à la mainmise des deux gloutonnes du circuit (Evert et Navratilova), s'adjugeant notamment cet US Open 1985 qui garde une place de choix dans son armoire à souvenirs. Après avoir maté sa compatriote Helena Sukova en quart (7-6, 7-5) puis renverser la vapeur contre Chris Evert en demie (4-6, 6-2, 6-3), la Tchèque affronte en finale la numéro 1 mondiale, Martina Navratilova. Le défi ultime. Contre toute attente, elle résiste à l'ogre au cours d'un premier set qui s'apparente à une bataille rangée entre le beau jeu d'attaque de la blonde et le talent de contreuse de la brune qui réussit quelques passings déterminants pour prendre l'avantage (7-3 au jeu décisif). La double tenante du titre se lâche dans un deuxième acte à sens unique (6-1) mais Mandlikova revient dans le match lors d'un troisième set splendide qu'elle enlève finalement 7 points à 2 au tie break. Ce succès est un triomphe pour la jeune femme de l'Est qui prouve que les deux stars du circuit WTA n'ont qu'à bien se tenir. Malheureusement pour elle, ce sera son chant du cygne à Flushing Meadows où Hana ne dépassera plus le stade des huitièmes de finale.

Ses autres matches de référence

Sa victoire contre Tracy Austin en quarts de finale, en 1982: 4-6, 6-4, 6-4

Deux ans après avoir perdu sa première finale de Grand Chelem contre Chris Evert et un an après un autre échec contre la numéro 1 mondiale en quart de finale, Hana Mandlikova revient sur le ciment de Flushing avec de grandes ambitions pour cette édition 1982. Après un parcours facile, elle trouve sur sa route Tracy Austin. Double lauréate chez elle en 1980 et en 1982, l'Américaine prend le premier set mais ne tient pas la distance. Mandlikova battra Pam Schriver en demie avant de s'incliner en finale contre… Chris Evert.

Sa défaite contre Chris Evert en finale de l'édition 1980: 5-7, 6-1, 6-1

Pour sa première finale dans un tournoi Majeur, Hana Mandlikova affronte ce qui se fait de mieux: Chris Evert. Le public new yorkais va-t-il assister à une passation de pouvoir entre la joueuse des seventies et celle qu'on annonce comme la patronne des années 80. La Tchécoslovaque vient de sortir Martina Navratilova en huitièmes de finale puis la jeune Américaine Andrea Jaeger en demie, au jeu décisif de la troisième manche. Cette débauche d'énergie lui sera fatale en finale où elle s'écroule littéralement après le gain de la première manche. Qu'importe, Hana marque les esprits et elle triomphera trois mois plus tard à l'Open d'Australie.

Palmarès à Flushing Meadows: une victoire, deux finales

1978: 3e tour contre Lesley Hunt
1979: 2e tour contre Caroline Stoll
1980: finale contre Chris Evert
1981: quart contre Chris Evert
1982: finale contre Chris Evert
1983: quart contre Chris Evert
1984: quart contre Carling Bassett
1985: victoire contre Martina Navratilova
1986: 1/8e de finale contre Wendy Turnbull
1987: 1/8e de finale contre Claudia Kohde
1988: absente
1989: 3e tour contre Donna Faber