Graf, c'est du grand art

Graf, c'est du grand art

Publié le , modifié le

A 48 h de la fin de l'US Open -quatrième levée du Grand Chelem, voici un autre volet d'une galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, éclairage sur le parcours de l’Allemande Steffi Graff et notamment sa victoire contre Monica Seles, en 1995.

Reconnue pour l'élégance de son jeu, Steffi Graf a étendu son règne sur le tennis féminin entre 1988 et 1996. Au cours de ses quatorze ans de carrière, c'est 107 titres qu'elle a accroché à son palmarès, dont 22 titres Majeurs (cinq à l'US Open). Graf a imposé son insolente domination sur toutes les surfaces, avec toutefois une attention particulière pour les surfaces rapides. Bien sûr, son incroyable réussite (dont son grand chelem de 1988 en plus des Jeux Olympiques) est à associer avec celui de sa rivale d'alors, Monica Seles.

Sa plus belle victoire

Contre Monica Seles en finale de l’édition 1995 7-6(6) 0-6 6-3

En 1995, la rivalité entre Steffi Graf et Monica Seles a repris de plus belle. Plus de deux ans se sont écoulés depuis le terrible coup de poignard reçu par la Yougoslave. Fauchée en plein vol en 1993 à l’heure où sa domination sur le tennis féminin était totale, Seles revient sur le devant de la scène durant l’été. Dès son retour à la compétition, elle s’impose grâce à son jeu offensif à deux mains au Masters de Toronto. Dès lors elle reprend son passionnant mano à mano avec l’Allemande. Tête de série numéro un face à sa dauphine, Graf, déjà victorieuses face à Arantxa Sanchez cette même année à Roland-Garros et Wimbledon, vise un deuxième petit chelem en carrière après son Grand Chelem de 1988. Les deux femmes ne se sont plus rencontrées en finale de Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 1993. Et leur match sur le ciment US tient toutes ses promesses. Attaquante puncheuse, le style de Monica Seles crée un joli contraste avec le jeu élégant de Steffi Graf, dont le coup droit fait des merveilles. Dans le premier set, l’affrontement entre lers deux reines de la discipline fait rage. Se rendant coup pour coup, les deux joueuses se retrouvent embarquées dans un tie-break des plus incertains. Gérant mieux les points importants, Graf empoche la première manche (8/6). Le deuxième set en revanche, voit Seles faire un cavalier seul. La Yougoslave, qui a pris la nationalité l’année précédente, est soutenue par tout le public du court central et remporte le set sur un cinglant 6-0. Mais la dernière manche voit finalement l’originaire de Mannheim se détacher pour s’imposer 6-3 et décrocher le quatrième US Open de sa carrière. L’Américaine manque d’un rien son pari fou : être sacrée en Grand Chelem L’année suivante, les deux  joueuses se retrouveront en finale, pour un résultat identique. La passation de pouvoir ne se refera plus.

Ses autres matchs référence :

Sa défaite contre Arantxa Sanchez en finale de l’édition 1994 6-1, (3)6-7, 4-6

En 1994 Arantxa Sanchez est une victime habituelle de « Fraulein Forhand » (elle est menée 28 à 8 dans leurs confrontations). Pourtant l’Espagnole va prendre une revanche remarquée en finale de l’US Open. Alors seconde du classement WTA de « Steffi », la Barcelonaise va inverser la tendance d’un match bien mal engagé. Surtout, elle confirme pouvoir rivaliser sur surface rapide avec la grande blonde durant la convalescence de Monica Seles. Pourtant, dans le premier set, la hiérarchie établie entre les deux jeunes femmes semblent se maintenir. Sûre de ses coups, l'actuelle épouse d'Angre Agassi, maîtrise son sujet et ravit facilement la première manche 6-1. Le quatrième sacre de Steffi à l'US Open semblait se profiler. Il n'en fut rien. Le deuxième set fut le véritable tournant de la rencontre. Sanchez l'arrache dans la douleur au tie-break (7/3). Elle gère ensuite la fin de rencontre et remporte pour la seule fois de sa carrière la quatrième levée de la saison. 

Sa victoire contre Martina Navratilova en finale de l’édition 1989 3-6, 7-5, 6-1

La victoire de Steffi Graf face à Martina Navratilova en 1989 est grandement symbolique. Si l'Allemande a déjà pris la mesure du tennis mondial depuis l'année précédente (grâce à son grand chelem notamment), la passation de pouvoir avec Martina Navratilova se fera réellement en ce jour de septembre 1989. En effet, la Tchèque, ogresse des courts, s'est souvent jouée de sa collègue de l'Est. C'est elle qui a été son bourreau lors des éditions 1986, 87 et 88, deux fois en demie, puis en finale. Tête de série numéro 2 et âgée de 32 ans, Navratilova va pourtant longtemps tenir la dragée haute à son adversaire. C'est elle qui s'élance le mieux dans cette finale et impose sa loi. Mais sa cadette va réagir après la perte de la première manche (6-3). La deuxième manche bascule in extremis en sa faveur (7-5). le dernier set ne sera finalement qu'une "formalité" pour la championne allemande. C'est alors indiscutable, la nouvelle reine du tennis s'appelle Stefi Graf.

Son palmarès à Flushing Meadows : cinq victoires, trois finales, trois demies

1984 : Premier tour contre Sylvia Hanika
1985 : Demi-finale contre Martina Navratilova
1986 : Demi-finale contre Martina Navratilova
1987 : Finale contre Martina Navratilova
1988 : Victoire contre Gabriela Sabatini
1989 : Victoire contre Martina Navratilova
1990 : Finale contre Gabriela Sabatini
1991 : Demi-finale contre Martina Navratilova
1992 : Quart de finale contre Arantxa Sanchez
1993 : Victoire contre Helena Sukova
1994 : Finale contre Arantxa Sanchez
1995 : Victoire contre Monica Seles
1996 : Victoire contre Monica Seles
1997 : Absente
1998 : Huitième de finale contre Patty Schnyder

Vincent Fossiez @VincentFossiez