Richard Gasquet
Richard Gasquet concentré | AFP - TIMOTHY CLARY

Gasquet, c’est loin d’être gagné !

Publié le , modifié le

A l’aube de sa demi-finale contre Rafael Nadal, articles et reportages qui pronostiquent une victoire de Richard Gasquet pullulent sur la toile. Entre chauvinisme excessif et vraies raisons d’y croire, le Français a, en réalité, de grandes chances de tomber. Explications.

10-0 :

Oui, c’est vrai, Richard Gasquet a déjà battu Nadal. Mais soyons sérieux : la dernière victoire du Français contre l’ogre espagnol date de…2000. En treize ans, les deux hommes ont changé, et leur tennis aussi. Aujourd’hui, ils sont professionnels, Rafael Nadal est N°2 mondial et Gasquet N°9. Et le bilan de leurs confrontations est sans appel : depuis leur arrivée sur le circuit ATP, les deux amis se sont affrontés dix fois. Résultats : dix déconfitures pour le Français. Pire, il n’a même concédé un set qu’à quatre reprises et lui a collé trois manches à chaque fois lors de leurs affrontements en Grand Chelem (Roland Garros 2005 et l’US Open 2009) ou en Coupe Davis (2011). Leur dernier affrontement date de 2011, où l’Espagnol avait dominé Gasquet en demi-finale du Masters 1 000 de Rome (7-5, 6-1). Alors que les médias et ses proches s’enflamment, lui reste lucide : "Ce sera très difficile, c’est un joueur incroyable avec une puissance de frappe phénoménale, explique le Biterrois. Ce sera lui le favori". Avant d’affirmer : "Nadal, j’ai plus de chances de le battre sur Playstation".
Quant à l’Espagnol, il pêche rarement par orgueil. Il a appris que prendre un adversaire à la légère pouvait s’avérer fatal, même lorsque l’on le joue le 150ème mondial. Alors contre Richard, qu’il apprécie et qu'il connaît bien, il ne risque pas de faire dans la dentelle : "c'est quelqu'un de très sympa, un des joueurs dont je me sens le plus proche parce qu'on a le même âge et qu'on s'est toujours bien entendus », confie l’Espagnol.  "Je m'attends à du très grand Richard parce qu'il sort de deux grandes victoires qui lui ont donné confiance. Je vais devoir jouer de manière très agressive". Gasquet n’avait pas besoin de ça.

La forme incroyable de l’Espagnol

Le problème, c’est que Nadal a rarement été aussi fort. "Il est en pleine confiance et joue son meilleur tennis. On a l’impression qu’il a encore progressé. C’est sans doute le meilleur physique aujourd’hui avec Djokovic. Nadal a cette puissance dans les jambes et le haut du corps que beaucoup n’ont pas", avoue Arnaud Clément. Pour le préparateur physique Paul Quétin, Nadal, au-delà de la maitrise tennistique, c’est surtout un physique hors norme : "Nadal c’est d’abord un grand défi sur le plan tennis. Il produit une balle qui est d’une qualité exceptionnelle. En plus il est gaucher, se déplace très bien et peut tenir plusieurs heures". Gasquet pourra t-il relever le défi physique ? A première vue, cela semble compliqué, l’endurance n’ayant jamais été le point fort du Français. Et puis, sur ces deux derniers matches contre Raonic et Ferrer, Gasquet a joué dix sets. Nadal, lui, n’a fait qu’une bouchée de Tommy Robredo qu’il a battu en trois sets. Le Biterrois aura-t-il récupéré ? "Mentalement, ça va très bien, mais physiquement je suis fatigué", a-t-il déclaré hier. "Je vais faire beaucoup de kiné et bien me reposer pour arriver à 100%. J'ai beaucoup souffert dans les deux derniers matches et je ne dois pas négliger la récupération".

Mental en acier VS mental en carton  

Le défaut de l’un fait la qualité de l’autre. Propulsé très jeune sur le devant de la scène, présenté dès l’âge de 9 ans comme « le champion que la France attendait », Richard n’a jamais pû assumer. Trop de pression sur ses frêles épaules, sans doute. Aujourd’hui, il traîne comme un boulet cette image écornée d’éternel espoir. Eric Winogradsky, ancien entraîneur du Biterrois et des meilleurs tennismen français, s’énerve de cette réputation qui colle à la peau de Richard : "j’en connais des dizaines qui auraient disparu après tout ce que Richard a traversé. Non mais vous imaginez ? Être sur le devant de la scène si jeune, faire la une des magazines spécialisés à 9 ans, obtenir ses premiers résultats dès 14 ans. Et puis, derrière, l’histoire que tout le monde connaît (son contrôle positif à la cocaïne). Il faut une force de caractère exceptionnelle pour être aussi haut aujourd’hui". Il n’a pas tort, Gasquet revient de loin. S’il est aujourd’hui mieux dans ces baskets, est-ce suffisant pour terrasser Nadal ? Certainement pas. Au cours de sa carrière, l’Espagnol a développé une incroyable force mentale. Notons aussi que le tennis est l’un des rares sports où l’on peut remporter un match en ayant marqué moins de points que son adversaire, et qu’il est, en cela, considéré comme un sport très psychologique. Le fantasque John McEnroe aimait le rappeler : "en tennis, le physique c’est 75% de mental". Richard, si ta tête tient, ton physique suivra. Dans le cas contraire…

Gasquet n’a pas l’expérience des grands rendez-vous

D’un côté, une demi-finale à Wimbledon en 2007. De l’autre, huit victoires à Roland Garros, deux victoires à Wimbledon, une victoire à l’US Open, une victoire en Australie. Au même âge, - 27 ans-, le palmarès des deux hommes sont antagoniques. Incontestablement, Nadal connaît le parfum des grands matches. Gasquet ne l’a humé qu’à une seule reprise, lors de sa rencontre avec Roger Federer en 2007 à l’occasion d’une demi-finale sur le célèbre circuit anglais.

Nadal veut retrouver sa place de N°1

Grâce à sa victoire sur Tommy Robredo en quart de finale, El Matador a pu conserver un bilan parfait en 2013. Avec vingt victoires consécutives et neuf titres depuis le début de l’année, l’Espagnol réalise sans doute l’une des plus belles saisons de sa carrière. Pourtant en février, ce n’était pas gagné : à cause d’une sérieuse blessure à un genou qui l'avait éloigné des courts pendant sept mois, il avait manqué notamment les jeux Olympiques, l'US Open et l'Open d'Australie. Nadal, vainqueur de Flushing Meadows en 2010. Et surtout, s’il remporte l’US Open et que Djokovic ne passe pas les demies, le taureau de Manacor peut redevenir numéro 1 mondial.   

 

 

Jean Charbon