Flushing Meadows: Federer-Del Potro, un quart à savourer sans modération

Flushing Meadows: Federer-Del Potro, un quart à savourer sans modération

Publié le , modifié le

Le quart de finale entre Roger Federer (N.3) et Juan Martin Del Potro (N.24) constitue l’affiche la plus attendue à Flushing Meadows ce mercredi. Le meilleur joueur de l’histoire dispose d’une cote de popularité incroyable partout où il passe, mais le grand escogriffe argentin possède également une cote d’amour très élevée surtout à New York où de nombreux fans le suivent. Le public du court Arthur-Ashe peut s’attendre à un festival de points gagnants si les deux joueurs évoluent sans souci physique.

Tout le monde se rappelle de la splendide finale de l’US Open 2009 lorsque Juan Martin Del Potro avait fini par estomaquer Roger Federer himself au terme d’un combat de titans. L’Argentin s’était imposé au forceps en cinq manches, 3-6, 7-6 (7/5), 4-6, 7-6 (7/4), 6-2, mettant fin au règne du Maestro à Big Apple (cinq sacres consécutifs et 41 matches victorieux).

Tennis ping pong en 2009

Ce jour-là, les spectateurs de Flushing avaient assisté à une partie de tennis ping pong fabuleuse entre l’artiste suisse et le cogneur sud-américain dont le coup droit dévastateur avait pris le dessus sur la fin alors que Federer aurait pu conclure en trois ou quatre sets avec un peu plus de réalisme.

Malgré l’exploit de Delpo contre Dominic Thiem lundi en huitièmes de finale –victoire en cinq manches après avoir été mené deux sets à rien avec deux balles de matches sauvées-, Le Bâlois partira favori de ce choc. D’abord parce qu’il a retrouvé un niveau plus conforme à son talent lors des deux dernières rencontres (contre Feliciano Lopez puis Philipp Kohlschreiber) après deux parties très disputées face à Frances Tiafoe et Mikhail Youzhny. 

Bilan nettement en faveur de Federer

Ensuite parce que Federer mène largement dans les confrontations directes avec JMDP. L’homme aux 19 majeurs a remporté 15 de leurs 21 matches dont cinq sur six en Grand Chelem et quelques succès expéditifs (Wimbledon 2007, Melbourne 2009 et 2012). 

La Tour de Tandil a donc quelques revanches à prendre sur son rival helvète qui reste sur trois victoires consécutives face à lui dont la dernière au 2e tour du Masters 1000 de Miami (6-3, 6-4). Mais il reste prudent comme à l’accoutumée : "On va voir comment je vais récupérer, je sais ce que je dois faire face à lui, mais est-ce que je pourrais le faire ?", s'est interrogé l'Argentin en conférence de presse. "On n'a pas de formule magique, il faut juste espérer", a-t-il souri en parlant de son état physique comme de la complexité de la tâche qui l'attend.

Federer: "Je suis plus agressif"

Federer, de son côté, s’est réjoui du retour au top de l’un des joueurs les plus appréciés du circuit. "Je suis d'abord content de la retrouver, parce qu'on s'aime bien en dehors du court et on aime bien jouer l'un contre l'autre. Il revient après d'énormes blessures, c'est sympa de le revoir", a-t-il noté. 

Et de poursuivre : "Cela va être un match différent (de la finale 2009). Son revers a changé. Lui fait plus de slices aujourd'hui et moi je fais moins de slices qu'à l'époque, les échanges seront différents, je suis plus agressif, j'essaie d'abréger les échanges". "On est tous les deux plus relax maintenant, en plus, ce n'est pas une finale, mais un quart de finale", a prévenu Federer, qui vise son 20e titre en Grand Chelem et rêve de retrouver son grand rival Rafael Nadal en demi-finales.

Grégory Jouin @GregoryJouin