Roger Federer
Roger Federer au service | JEWEL SAMAD / AFP

Federer croque Gasquet

Publié le , modifié le

Toujours aussi impressionnant, Roger Federer n'a fait qu'une bouchée de Richard Gasquet en quart de finale de l'US Open (6-3, 6-3, 6-1). Dans le dernier carré, le Suisse retrouvera son compatriote Stanislas Wawrinka, tombeur du Sud-Africain Kevin Anderson (6-4, 6-4, 6-0).

Les statistiques dans les confrontations directes (14 victoires à 2), tout comme l'état de forme, voire de grâce, de Roger Federer n'incitaient pas à l'optimisme pour Richard Gasquet. La réalité du terrain est venue confirmer cette impression. Il n'empêche, on aurait aimé un peu plus de résistance de la part du Biterrois. Les nombreuses stars venues regarder ce quart de finale en ont été également pour leurs frais. Bradley Cooper ou Justin Timberlake, comme les autres, n'auront finalement assisté qu'à un one man show. 

Le spectacle n'aura pas duré longtemps, le maître n'a pas fait de rappel. En 1h27, 12 balles de break obtenues, aucune concédée (5 converties), 50 points gagnants dont 16 aces, c'était plié. De l'autre côté du filet, Gasquet comptait ses plumes. "Je suis déçu, je n'ai pas tapé assez fort", regrettait-il après ce soufflet. Le numéro 2 mondial lui, se montrait satisfait de sa production. Comment ne pas l'être ? "J'ai joué un très bon match, j'ai très bien senti la balle, notamment au retour", observait le vainqueur. "Ça m'a aidé de jouer contre Isner au tour précédent, c'est comme si j'avais eu du temps en plus au retour cette fois. J'ai aussi eu un très haut pourcentage de première balle". 

Wawrinka achève Anderson

En demi-finale, ce ne sera peut-être pas le même récital face à Stanislas Wawrinka. "L'autre Suisse" est toujours aux fraises dans le bilan de leur confrontation directe (16-3) mais il a pris de la confiance ces derniers mois et la donne a clairement changé entre les deux hommes. "Stanimal" ne souffre plus de ce complexe d'infériorité face à son aîné qu'il avait ainsi laminé en quart de finale cette année à Roland Garros (6-4, 6-3, 7-6) . Tout comme il a laminé Kevin Anderson à Flushing Meadows cette nuit. Sans doute fatigué par son marathon face à Murray au tour précédent, le géant sud-africain a été trahi par son fidèle service (9 double-fautes pour 12 aces) tout en cumulant 44 fautes directes. Cela faisait beaucoup trop face à un Wawrinka qui n'avait qu'à se baisser pour cueillir sa deuxième demi-finale de la saison, après avoir été présent dans les quatre quarts. Une régularité de montre suisse. 

Julien Lamotte