Marin Cilic
Marin Cilic | STAN HONDA / AFP

Cilic marche sur Federer

Publié le , modifié le

Marin Cilic (N.14) a dominé Roger Federer (N.2) en trois sets (6-3, 6-4, 6-4) pour se qualifier pour la finale de l’US Open où il affrontera lundi Kei Nishikori ((N.10) qui s’est débarrassé de Novak Djokovic (N.1). Une finale surprise entre deux outsiders qui tenteront de remporter leur premier Majeur, à respectivement 25 et 24 ans. Le Croate étant 16e à l’ATP et le Japonais 11e, il s’agira de la première finale de Grand Chelem sans aucun représentant du top 10 depuis Roland-Garros 2002 (Costa-Ferrero).

Cilic réussissait le premier break du match à 2-1 grâce à une belle prise d’initiative : une attaque de coup droit que Federer ne pouvait renvoyer que dans le filet. Le Croate se détachait au score (3-1). Il sauvait dans la foulée une balle de dé-break pour mener 4 jeux à 1 puis 5-2. Son coup droit claquait et faisait de gros dégâts dans la cuirasse du Suisse. Son service, au diapason, lui permettait de prendre le premier set en moins d’une demi-heure (6-3).

Cilic impérial au service

Dès l’entame du deuxième acte, le protégé de Goran Ivanisevic ravissait l’engagement adverse : mené 0-40, Federer sauvait deux balles de break mais il encaissait une attaque de coup droit énorme sur la troisième (0-2). Tout réussissait à Cilic en de début de rencontre. Le Bâlois, au contraire, n’était pas encore entré dans la partie. Il ratait des retours et des revers faciles. Cilic menait 5-3 en continuant de bien servir et en pilonnant le revers du quintuple vainqueur. A 5-4 pour lui, le Croate ne tremblait pas. Il concluait la manche sans coup férir sur un nouvel ace (6-3, 6-4 après 1h05).

La réaction de Roger Federer survenait en début de troisième acte. L’homme aux 17 levées du Grand Chelem breakait enfin son rival grâce à une attaque de revers magnifique (2-0). Au jeu suivant, le Suisse était contraint de sauver deux balles de dé-break. Il montait au filet pour gagner le premier point mais une belle attaque de coup droit de Cilic le poussait à la faute (2-1). A 3-3, Federer était contraint d’annihiler une balle de break (retour trop long de Cilic) mais il ne pouvait rien sur la seconde, une attaque monstrueuse en coup droit du Croate, impérial. Cilic achevait la rencontre sur trois aces et un revers gagnant splendide pour terrasser le maître (6-3, 6-4, 6-4) en 1h45. Pour la première fois depuis Melbourne 2005 (finale Safin-Hewitt), il n'y aura ni Nadal, ni Djokovic, ni Federer en finale d'un Majeur !