Serena Williams
Serena Williams. | ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

3e tour : Serena Williams frôle la catastrophe

Publié le , modifié le

La N.1 mondiale Serena Williams est bel et bien sa pire ennemie : méconnaissable cette nuit, elle a bien failli se faire éliminer par sa compatriote Bethanie Mattek Sands au 3e tour d'un US Open qui lui tend pourtant les bras.

"Je ne suis pas un robot ou quelque chose du genre". La patronne du tennis féminin l'a encore confirmé ce vendredi, en remportant difficilement son troisième tour face à la 101e mondiale Bethanie Mattek Sands (3-6, 7-5, 6-0). Serena Williams a pourtant l'occasion de rentrer encore un peu plus dans l'histoire à l'issue de cet US Open. Si elle parvient à remporter ce tournoi, elle réaliserait le quatrième Grand Chelem de l'histoire. Mais ce n'est pas visiblement pas ce défi qui l'attire le plus, comme elle l'a expliqué à l'issue de la rencontre : "Je suis ici pour donner le meilleur de moi-même, mais je ne me suis pas  fixée l'obligation de remporter ce tournoi", a-t-elle expliqué. A 33 ans, la joueuse américaine pourrait pourtant imiter Steffi Graf, qui est la dernière à avoir gagné  la même année, en 1988, les quatre tournois les plus importants du calendrier.
   "Cela ne sera pas la fin du monde si je ne conserve pas mon titre. Le Grand  Chelem, c'est quelque chose qui semble plus important pour les gens que pour  moi", a-t-elle pourtant rétorqué.

Serena Williams n'a pas perdu au Flushing Meadows depuis quatre ans. Elle a encore connu des ratés au service (6 doubles-fautes, 64% de première  balle), n'a pas su concrétiser ses nombreuses balles de break (6 sur 21) et a  multiplié les fautes directes (28). La championne semble en difficulté sur cet US Open, puisqu'elle s'était déjà difficilement extrait du second tour, face à la la Néerlandaise  Kiki Bertens qu'elle avait battue 7-6 (7/5), 6-3. Pourtant, la voie vers le titre semble assez dégagées puisqu'il ne reste plus que trois joueuses du top 10 mondial.