Novak Djokovic
Novak Djokovic | LAHAM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

US Open: La pluie retarde la première demi-finale

Publié le , modifié le

Comme l'an passé, la finale de l'US Open opposera Novak Djokovic (N.1) à Rafael Nadal (N.2). En demi-finale, le Serbe a bataillé près de 4h face au Suisse Roger Federer pour s'imposer 7 (7/9), 4-6, 6-3, 6-2, 7-5. Plus tard dans la soirée, l'Espagnol, actuel tenant du titre, a, lui, concédé son premier set du tournoi avant de l'emporter face l'Ecossais Andy Murray 6-4, 6-2, 3-6, 6-2.

LE TABLEAU MASCULIN DE L'US OPEN

Djokovic a encore joué avec le feu

Il y avait eu un match d'anthologie entre Roger Federer et Novak Djokovic à Roland-Garros, et une fois encore, les spectateurs en ont eu pour leur argent. Roger Federer qui a certes été battu à trois reprises par le Serbe cette année, s'est rappelé qu'il a remporté le duel le plus important de l'année, dans le dernier carré des Internationaux de France, mettant fin à la série de 43 victoires de Djokovic. Et le premier set a rapidement donné le ton de cette rencontre, les deux joueurs devant disputer déjà un tie-break pour se départager. Ayant visiblement retrouvé un peu de mordant depuis quelques semaines, le Suisse a cette fois pris le dessus, confirmant même fort logiquement dans la manche suivante.

C'est alors que la machine à cogner serbe s'est remise en marche, le temps de remporter le troisième set. On a alors cru que Federer avait laissait plus ou moins filer cette manche, mais dans la quatrième, le Suisse a commis bien trop de fautes directes pour pouvoir reprendre le dessus. Tout s'est donc joué dans le cinquième set, et Federer, s'est retrouvé tout près de rééditer son exploit de juin dernier. Lui qui court toujours après un deuxième titre cette année (après celui de Doha), sentait que cette finale lui tendait les bras. Il a d'ailleurs pris le service de son adversaire au meilleur moment pour se retrouver avec deux balles de match dans les mains sur son service. Mais comme l'an passé, la faute à un retour incroyable du Serbe qui en a fait sourire le joueur lui-même, la mécanique suisse s'est enrayée, les deux balles de match se sont envolées, et c'est le N.1 mondial qui a pu triompher (6-7, 4-6, 6-3, 6-2, 7-5).

"C'est la plus grosse victoire de l'année pour moi, et une des plus grandes de ma  carrière", a-t-il assuré devant le public new-yorkais, c'est dire si cette revanche lui tenait à coeur. "J'étais dans la même situation que l'an dernier. Sur les balles de match, j'ai frappé mon coup droit aussi fort que possible.  C'était un pari, j'ai eu de la chance", a convenu Djoko qui porte son bilan 2011 à 63 succès pour seulement deux défaites. Le Serbe devra encore remporter un match pour triompher de nouveau à l'US Open. Ce sera face à Rafael Nadal tombeur d'Andy Murray un peu plus tard dans la soirée.

Un air de déjà vu ...

Comme l'an passé, la finale mettra en effet aux prises Novak Djokovic à Rafael Nadal. Alors qu'il n'avait encore concédé aucun set depuis le début du tournoi, l'Espagnol en a perdu un face à l'Ecossais Andy Murray. "Le début du 4e set a été très important, a déclaré Nadal. Il a eu une  balle de break au début de ce set, je l'ai sauvée et après j'ai commencé à  mieux jouer. Je crois que j'ai joué mon meilleur match du tournoi jusqu'à  présent." L'Ecossais, qui a fini la rencontre avec un problème au dos, n'a donc pas réussi à rééditer son exploit de 2008 à New York, quand il avait battu Nadal en  demi-finale pour s'offrir la première finale de Grand Chelem de sa carrière. Il a fini par s'incliner 6-4, 6-2, 3-6, 6-2. A noter que c'est la 3e fois cette saison qu'il s'incline en demi-finale de Grand Chelem face au Majorquin.

Dans ces conditions, on peut logiquement s'attendre à une jolie finale entre les deux meilleurs joueurs du monde. Tenant du titre, Nadal visera, lundi, son deuxième titre du Grand Chelem de l'année, après  Roland-Garros, et le onzième de sa carrière. Néanmoins, l'Espagnol devra rester prudent car il reste sur une série de 5 défaites d'affilée face à "Djoko". Il s'était en effet incliné en finale à Indian Wells, Miami, Madrid, Rome et Wimbledon. "Je n'ai pas beaucoup de réussite contre lui cette année, a déclaré  l'Espagnol. Je n'ai pas trouvé la solution mais je ferai de mon mieux.  J'essaierai d'être solide au service car il retourne très bien et d'agressif  avec mon coup droit."

Déclarations :
Roger Federer (SUI/N.3, éliminé en  demi-finale): "Je l'avais (le match). Je rate un coup (son coup droit qui tape  la bande du filet sur sa deuxième balle de match) et tout change. C'est  bizarre, mais je crois que j'ai fait un bon tournoi, que j'a joué un bon  tennis . Il faut que je passe à autre chose. Cela fait mal mais ça va, ça aurait  pu être pire, ça aurait pu être en finale. (Sur le retour de coup droit de  Djokovic sur la première balle de match de Federer) J'aurais pu mieux servir  que ça. C'était serré, j'aurai dû gagner. Mais c'est comme à Roland-Garros (en  demi-finale), où il aurait pu gagner. (Sur sa défaite à Wimbledon contre Tsonga  après avoir mené deux sets à zéro) Là, j'ai clairement senti que je n'aurais  jamais dû perdre alors qu'à Wimbledon (contre Tsonga) c'était différent. Cette  défaite, c'est déjà du passé."
Andy Murray (GBR/N.4, éliminé en demi-finale): "Je sentais que j'étais dans  une bonne dynamique au début du quatrième set et que je jouais mieux, avec un  tennis  plus intelligent. Je voulais trop faire le point au début du match. Mais  Rafa joue vraiment super bien, il n'avait pas perdu un set avant de jouer  contre moi. (A propos de son dos) Cela n'a été un problème qu'à la toute fin du  match. Je ne crois pas que je suis si loin que ça de Rafa sur dur. C'était ma  meilleure saison en Grand Chelem."

Romain Bonte