Tsonga - Winston Salem
Tsonga file au 2e tour de l'US open | AFP - STREETER LECKA

US Open - Jo-Wilfried Tsonga au 2e tour sans perdre un set

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga a aisément tenu son rôle de tête de série N.5 à l'US Open. Pour son entrée en lice face à Karol Beck, le n.1 tricolore s'est imposé 6-3, 6-1, 7-6 (7/2) et 2h08 de match. Un peu plus imprécis dans le troisième set, il a dû faire un break de retard pour s'imposer sans concéder de manche. Julien Benneteau, lui, tête de série N.31, a également preuve de sérieux pour écarter le Belge Olivier Rochus 7-6, 6-2, 6-3.

Jo, rapidement devant

Jo-Wilfried Tsonga: "Globalement cela s'est bien passé. J'ai joué un bon tennis pendant deux sets mais je me suis un peu endormi au début du troisième. Mais je suis content de ma réaction, j'ai su serrer le jeu et faire les efforts nécessaires pour revenir (à 5-5), a-t-il ajouté. Cela m'a permis de ne pas avoir à jouer quatre sets ce qui aurait été dur vu les conditions".

Heureusement, il y eu ce troisième set pour juger de l'état de forme de Jo-Wilfried Tsonga. Largement supérieur à son adversaire du jour, le sixième joueur mondial, quart de finaliste l'an passé à Flushing Meadows, n'avait jusqu'alors pas montré grand chose dans cette rencontre du premier tour de l'US Open, profitant des gentillesses de son adversaire. A 30 ans, le 142e joueur mondial a longtemps paru crispé sur le court, se précipitant dans ses choix et très maladroits au filet. Autant de cadeaux qui ont permis à "Jo" de rapidement se détacher pour mener deux manches à rien 6-3, 6-1.

Et puis la prise de "Beck" commença. Le Slovaque s'est révolté au début de la troisième manche. Tsonga, qui se préparait déjà un peu à filer aux vestiaires, en fut le premier surpris puisqu'il se fit ravir son service quasi-immédiatement à 1-1. Alors, la machine si bien huilée en apparences s'enraya quelque peu. En courant après le score, le Manceau s'est agacé. Pendant 30 minutes, il a bafoué les bases de son tennis avant de repartir vers l'avant. A partir de 5-3, on a alors pu voir un vrai membre du top 10 sur le terrain. Tsonga a débreaké alors que son adversaire servait pour le gain de la troisième manche. Il l'a ensuite emmené au tie-break pour l'expédier (7/2) en patron, et s'éviter l'effort d'une quatrième manche."Globalement cela s'est bien passé, a-t-il commenté à l'issue de la rencontre. J'ai joué un bon tennis pendant deux sets mais je me suis un peu endormi au début du troisième. Mais je suis content de ma réaction, j'ai su serrer le jeu et faire les  efforts nécessaires pour revenir (à 5-5), a-t-il ajouté. Cela m'a permis de ne  pas avoir à jouer quatre sets ce qui aurait été dur".

Globalement à l'aise sur ses mises en jeu (13 aces et 62% de premières balles), Tsonga a aussi été très offensif tout au long de la rencontre (41 coups gagnants). La dernière demi-heure de jeu lui aura sans doute été profitable, qui a dû se faire violence et évoluer à un bon niveau de jeu. De quoi oublier à sa blessure au genou avant le masters de Cincinnati et se mettre réellement en jambes avant son prochain tour. Ce sera contre Martin Klizan (50e mondial), un autre Slovaque.Pour un scénario identique ?

Benneteau également au deuxième tour, pas Mahut et Roger-Vasselin

Julien Benneteau: "Je suis content de la manière dont j'ai joué. Tout n'a pas été parfait, mais dans les attitudes et les intentions j'étais dans le vrai".

Julien Benneteau, tête de série N.31, a aussi réalisé une entrée en matière convaincante en battant 7-6 (7/1), 6-2, 6-3 le Belge Olivier Rochus, 106e mondial.Comme son copain Tsonga, le Bressan de 30 ans a assuré une qualification express (2h07 contre 2h08 à Tsonga) sans puiser dans ses réserves. Breaké d'entrée de match et mené 2-0, Benneteau a vite retrouvé ses marques pour refaire son retard. Dès lors, il s'est montré beaucoup trop puissant pour un adversaire sur la pente descendante après avoir été 24e mondial en 2005. Si Tsonga et Benneteau sont passés en trois sets, deux tricolores se sont  inclinés après avoir menée deux sets à zéro sur le ciment de Flushing Meadows. Edouard Roger-Vasselin a chuté face à l'Italien Fabio Fognini (59e mondial)  alors que Nicolas Mahut  a concédé une cruelle défaite devant l'Allemand Philipp Petzschner (107e) après avoir servi pour le match à 5-4 dans la quatrième  manche mais s'est incliné au jeu décisif du cinquième set pour encaisser sa  seule défaite de la saison au 1er tour d'un tournoi du Grand Chelem.

Berdych sur sa lancée, Djokovic expéditif

Finaliste la semaine passée à Winston-Salem, Tomas Berdych a continué sur sa lancée en dominant le Belge David Goffin 7-5, 6-3, 6-3. Un match plus piégeur qu'il n'y parait pour le Tchèque, face à l'une des révélations du circuit cette année, 8e de finaliste à Roland-Garros. Le 6e joueur mondial ne s'est pas laissé surprendre. S'il a eu une balle de break a écarter dans la première manche, et trois encore dans deuxième, il a à chaque fois réussi à serrer le jeu sur ses mises en jeu pour s'imposer.

Des mises en jeu qui auront failli jouer un mauvais tour à Milos Raonic. Le grand lance-missiles canadien, réputé pour la qualité de son engagement, a commis face à Santiago Giraldo la bagatelle de 15 double fautes. Un déchet bien au-dessus de ses standards habituels. Au final, une grosse frayeur pour le joueur de 21 ans, qui a dû s'arracher en cinq manches et 3h25 de jeu : ... Mené 3-1 dans la quatrième manche, il a remis les choses dans le bon sens pour s'en sortir (30 aces au final). Au prochain tour, il retrouvera le Français Paul-Henri Mathieu, qui avait lui aussi bataillé cinq manches pour dominer Igor Andreev lundi.

Novak Djokovic: "Mon jeu a été bon du début à la fin. C'est important pour moi d'essayer de préserver autant que possible le temps que je passe sur le court, mais sans sous-estimer aucun adversaire."

Enfin, le Serbe Novak Djokovic a vaincu sans appel l'Italien Paolo Lorenzi en trois manches (6-1, 6-0, 6-1). Le tenant du titre, N.2 mondial, n'a mis qu'une heure et 13 minutes à battre son adversaire, qu'il avait déjà affronté et vaincu lors du premier tour de l'Open d'Australie.

Simple messieurs (1er tour):

Tomas Berdych (CZE/N.6) bat David Goffin (BEL) 7-5, 6-3, 6-3
Jimmy Wang (TPE) bat Ivo Karlovic (CRO) 7-6 (7/4), 6-7 (8/10), 6-1, 6-4
Nicolas Almagro (ESP/N.11) bat Radek Stepanek (CZE) 6-4, 6-7 (5/7), 6-3, 6-4
Milos Raonic (CAN/N.15) bat Santiago Giraldo (COL) 6-3, 4-6, 3-6, 6-4, 6-4
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.5) bat Karol Beck (SVK) 6-3, 6-1, 7-6 (7/2)
Steve Darcis (BEL) bat Malek Jaziri (TUN) 3-6, 6-1, 6-1, 6-1
Pablo Andujar (ESP) bat Tomaz Bellucci (BRA) 7-6 (7/5), 3-6, 7-6 (7/1), 7-5
Andy Roddick (USA/N.20) bat Rhyne Williams (USA) 6-3, 6-4, 6-4
Philipp Petzschner (GER) bat Nicolas Mahut (FRA) 1-6, 4-6, 6-4, 7-5, 7-6 (7/3)
Dennis Novikov (USA) bat Jerzy Janowicz (POL) 6-2, 7-6 (8/6), 3-6, 6-3
Sam Querrey (USA/N.27) bat Lu Yen-Hsun (TPE) 6-7 (4/7), 6-4, 6-4, 7-5
Stanislas Wawrinka (SUI/N.18) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 6-7 (6/8), 7-6 (7/2), 6-4, 6-2
Julien Benneteau (FRA/N.31) bat Olivier Rochus (BEL) 7-6 (7/1), 6-2, 6-3
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) bat Juan Monaco (ARG/N.16) 3-6, 1-6, 6-4, 7-6 (8/6), 7-6 (7/3)
Fabio Fognini (ITA) bat Edouard Roger-Vasselin (FRA) 3-6, 1-6, 4-6, 7-6 (8/6), 7-6 (7/3)
Novak Djokovic (SRB/N.2) bat Paolo Lorenzi (ITA) 6-1, 6-0, 6-1
Marcos Baghdatis (CYP) bat Matthias Bachinger (GER) 6-2, 4-6, 6-4, 6-7 (8/10), 7-6 (7/5)
Bernard Tomic (AUS) bat Carlos Berlocq (ARG) 4-6, 7-5, 6-3, 6-4
Rogerio Dutra Silva (BRA) bat Teymuraz Gabashvili (RUS) 4-6, 6-4, 6-7 (5/7), 6-3, 7-5
Alexandr Dolgopolov (UKR/N.14) bat Jesse Levine (USA) 3-6, 4-6, 6-4, 6-1, 6-2