Serena Williams à l'attaque
Serena Williams à l'attaque | JAVIER SORIANO / AFP

Une finale inédite

Publié le , modifié le

La finale du tournoi de Stanford sera 100% américaine. Elle opposera dimanche l'expérimentée Serena Williams à sa jeune compatriote Coco Vandeweghe, 120e mondiale. En demi-finales, Williams (N.1) a éliminé la Roumaine Sorana Cirstea (N.9) 6-1, 6-2 et Vandeweghe a battu la Belge Yanina Wickmayer (N.5) 6-2, 3-6, 6-2.

Sur sa lancée de Wimbledon, il n'est pas étonnant de retrouver Serena Williams en finale d'un tournoi dans lequel elle n'avait pas à faire à une trop rude concurrence, et revêtait évidemment l'habit de favorite surtout depuis les éliminations vendredi de Marion Bartoli et Dominika Cibulkova.

Beaucoup plus à l'aise que la veille où elle avait du mal à entrer dans la partie du fait d'une fatigue consécutive au décalage horaire, cette fois-ci l'ancienne N.1 mondiale (actuellement N.4 après sa victoire sur le gazon londonien et une remontée fantastique entamée depuis plus d'un an) n'a en effet éprouvé aucun problème à se débarrasser en demi-finale de Sorana Cirstea. La Roumaine s'était pourtant montrée entreprenante face à Cibulkova, mais cette fois elle n'a pu que subir et constater les dégâts.

La surprise vient donc de la prochaine adversaire de Serena Williams. La toute jeune américaine Coco Vandeweghe, 21 ans et 120e mondiale qui disputera la première finale WTA de sa carrière. Lorsqu'elle avait sorti au 2er tour une autre ancienne N.1 mondiale Jelena Jankovic, on n'imaginait que ce coup de tonnerre allait se répéter. Vandeweghe ne s'est pas arrêté là. Entrée dans le tableau en tant que "lucky loser", c'est à dire en quelque sorte repêchée, "Coco" n'a pas laisser passer sa chance. En pleine réussite, elle a fait mieux que résister à Yanina Wickmayer. Après avoir fait preuve de solidité dans le 1er set, elle a perdu le fil du jeu dans le deuxième et l'on croyait alors qu'elle n'allait pas pouvoir surmonter ce passage à vide. Mais avec beaucoup de cran et d'engagement Vandeweghe a renversé le doute dh côté de la Belge pour l'emporter 6-2, 3-6, 6-2 et s'offrir le droit d'affronter un modèle du tennis américain.
Mais sur le dur du court californien, Serena ne devrait pas être la troisième à se laisser piéger pas sa jeune compatriote.