Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga trop court face à Martin Klizan | CAMERON SPENCER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tsonga sorti sans gloire, Chardy et Simon continuent

Publié le , modifié le

Deux Français, Gilles Simon et Jérémy CHardy, se sont qualifiés jeudi pour le troisième tour de l'US Open, mais la journée a été marquée par la grosse désillusion de Jo-Wilfried Tsonga, tête de série N.5, qui court toujours une grosse performance en Grand Chelem. Le Français a été sorti sans gloire dès le deuxième tour, victime d'un Slovaque inconnu, Martin Klizan, 52e mondial, qui s'est imposé en quatre sets 4-6, 6-1, 1-6, 3-6.

Le revers de Tsonga est plus qu'une contre-performance, c'est une cinglante défaite qui remet en cause les ambitions du Français de pouvoir un jour franchir un palier. Pour hisser son niveau de jeu et être capable de briller dans les tournois majeurs,il devra davantage faire preuve d'enthousiasme et de motivation. Le Manceau de 27 ans, qui avait atteint le 3e tour de tous les tournois du Grand Chelem qu'il a joués depuis Roland-Garros 2007 (19 consécutifs) avant de chuter à New York, est en effet passé complètement à côté du sujet, amorphe et incapable de trouver un rythme, face à un joueur qui jouait pour la deuxième fois seulement de sa carrière contre un joueur du Top 10 mondial.Klizan, qui n'avait jamais atteint le 3e tour en Grand Chelem, a pris 7 fois le service du N.1 français pour créér la plus grande surprise de cet US Open.  

"Je suis évidemment déçu. je ne m'attendais pas à faire un match comme ça, a expliqué Jo-Wilfried Tsonga. Maintenant, Klizanl a été meilleur que moi aujourd'hui, je ne méritais pas de passer. J'avais du mal à le déborder, à l'empêcher d'être dans le terrain et à le faire courir. Ce n'était pas un bon jour, ça n'allait pas. Il y a d'autres jours où je suis un peu mieux. Moi ça m'arrive qu'il y ait des périodes où ça va un peu moins bien, où j'ai du mal à mettre le coup d'accélérateur qu'il faut, même avec de l'envie. Aujourd'hui, c'était comme ça. On ne peut pas se changer. Maintenant, il faut que je m'y remette physiquement, mais aussi dans la tête. Je vais prendre un peu de recul ici à Nex York, et je retournerai àen Europe pour reprendre l'entraînement."

Un "Jo" sans ressort

Après avoir laissé filer la première manche par manque d'application, le Français a pourtant remis rapidement les pendules à l'heure en enlevant aisément le deuxième set. Mais au lieu de poursuivre sur ce tempo, visiblement sans énergie,  il s'est de nouveau laissé endormir sans être capable de révolte pour subir la loi du jeune Tchèque qui n'en espérait pas tant. Tsonga sombré dans la troisième où il a évité de justesse l'affront d'un set blanc. Incapable de réagir, auteur de fautes grossières, il s'est trouvé distancé 4-0 dans le quatrième set. Nerveux à l'idée de battre le premier Top 10 de sa carrière, Martin Klizan a brièvement lâché du lest, mais le joueur de 23 ans a retrouvé ses nerfs au bon moment, et s'imposer avec la manière, alors que le Français quittait piteusement le court. 

Tsonga va devoir maintenant analyser les raisons de cette déconvenue et se remettre rapidement dans le bain. Il représentait de loin la meilleure chance française lors de ce dernier tournoi du Grand Chelem de la saison, dont il avait été quart de finaliste la saison passée pour la première fois de sa carrière. Demi-finaliste de Wimbledon puis médaillé d'argent des Jeux de Londres en double, aux côtés de Michaël Llodra, il s'était blessé à un genou en heurtant une bouche d'incendie après son élimination au 2e tour du Masters 1000 de Toronto face à son compatriote Jérémy Chardy, ce qui l'avait privé du Masters 1000 de Cincinnati. Il avait effectué son retour la semaine dernière à Winston-Salem avec une demi-finale à la clé, perdue vendredi au tie break du troisième set face à l'Américain John Isner, futur vainqueur. 

"J'ai peur de prendre une rouste"

Toujours privé de service en raison de sa gêne à l'épaule, Gilles Simon (tête de série n°16) s'en est remis à son courage et sa ténacité pour éliminer en quatre sets (6-4, 4-6, 6-4, 6-4) le modeste Taïwanais Jimmy Wang, 182e mondial et issu des qualifications. Mené 3-0 dans le quatrième set, le Niçois a su, en trois heures et une minute, éviter un match encore plus long.

"J'avais beaucoup de traces de mon premier tour de 4h26, a confié Gilles Simon. Je ne suis pas plus fort que la douleur, je ne suis pas maso mais je n'ai pas tellement le choix. Ma situation est énervante car on ne peut pas s'empêcher de penser à ce que serait le match si je pouvais jouer à fond." Au troisième tour, Gilles Simon s'attaquera à l'Américain Mardy Fish, tête de série 23. "Ça m'inspire l'avion, pas que du rêve, lâchait le Français. Là, j'ai peur de prendre une rouste. Je suis là, c'est mon boulot. Je suis en mode bonus mais, franchement, je ne me fais pas d'illusions. Il va s'appuyer sur son service, où il est souvent impeccable."

"Personne ne s'attendait à ce que Jo chute"

Jérémy Chardy a su faire fructifier son statut de tête de série (n°32), obtenu à la dernière minute après son quart de finale à Cincinnati. Serein, le Palois a dominé l'Australien Matthew Ebden, 71e mondial, en trois sets (6-4, 6-2, 6-2). C'est la quatrième fois de sa carrière - et la première à Flushing Meadows - qu'il accède aux seizièmes de finale d'un majeur. "

"Dans la première manche, il y a eu une bonne bagarre, il a même eu les premières occasions, a souligné Jérémy Chardy. Mais une fois que j'ai pris le score, j'ai trouvé plus de relâchement. Je me sens plus solide de partout, mon jeu ne repose plus que sur mon service et mon coup droit." Chardy, qui avait débuté l'année au-delà du Top 100, est conscient d'avoir une belle opportunité face à Martin Klizan, victorieux de Tsonga. "Personne ne s'attendait à ce que Jo chute, a réagi le Palois. Mais s'il l'a battu, c'est qu'il a dû bien jouer. Il m'a battu en mai à Bordeaux. C'est un bon gaucher mais il peut connaître des passages à vide."

"Si j'étais spectateur, je n'irais pas voir ce genre de matches"

Paul-Henri Mathieu, 128e mondial, n'a pas résisté aux assauts de Milos Raonic, tête de série numéro 16. Avec 30 aces, le Canadien s'est montré intouchable sur ses mises en jeu et a remporté un succès toutefois serré (7-5 6-4 7-6). "C'est frustrant mais, que voulez-vous, il y a le service au tennis, a déploré Paul-Henri Mathieu. Je me procure une seule balle de break - de set en l'occurrence - dans le premier et il me lâche un ace sur deuxième balle à près de 200 km/h. Je n'ai pris aucun plaisir. Si j'étais spectateur, je n'irais pas voir ce genre de matches. Ces gros serveurs peuvent mal jouer et gagner. Je me rapproche du Top 100 et avec tout ce que j'ai dû gérer cette année, j'ai réussi ma mission."

Dans les autres matches de la soirée, Nicolas Almagro (N.11) a aussi souffert pour s'imposer, mais l'Espagnol est tout de même passé face à l'Allemand Petzschner en cinq sets (6-3, 5-7, 5-7, 6-4, 6-4) et le Japonais Nishikori (N.17) a sorti l'Américaine Smyczek 6-2, 6-2, 6-4. Mardy Fish (N.23) s'est également qualifié en éliminant en cinq sets le toujours accrocheur Nikolay Davydenko 4-6, 6-7, 6-2, 6-1, 6-2. 

Résultats des matches de la 4e journée de l'US Open, disputés jeudi à New York:
 
. Simple messieurs (2e tour):
Kei Nishikori (JPN/N.17) bat Tim Smyczek (USA) 6-2, 6-2, 6-4
Nicolas Almagro (ESP/N.11) bat Philipp Petzschner (GER) 6-3, 5-7, 5-7, 6-4, 6-4
Martin Klizan (SVK) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.5) 6-4, 1-6, 6-1, 6-3
Feliciano Lopez (ESP/N.30) bat Pablo Andujar (ESP) 6-4, 6-1, 6-7 (5/7), 3-6, 7-5
Jack Sock (USA) bat Flavio Cipolla (ITA) 6-2, 6-2, 6-4
Mardy Fish (USA/N.23) bat Nikolay Davydenko (RUS) 4-6, 7-6 (7/4), 6-2, 6-1, 6-2
Marin Cilic (CRO/N.12) bat Daniel Brands (GER) 6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 7-5
Jérémy Chardy (FRA/N.32) bat Matthew Ebden (AUS) 6-4, 6-2, 6-2
Milos Raonic (CAN/N.15) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 7-5, 6-4, 7-6 (7/4)
Sam Querrey (USA/N.27) bat Ruben Ramirez Hidalgo (ESP) 6-3, 6-4, 6-3
Tomas Berdych (CZE/N.6) bat Jurgen Zopp (EST) 6-1, 6-4, 6-2
Fernando Verdasco (ESP/N.25) bat Albert Ramos (ESP) 7-6 (7/4), 5-7, 7-6 (7/5), 6-4
James Blake (USA) bat Marcel Granollers (ESP/N.24) 6-1, 6-4, 6-2
Gilles Simon (FRA/N.16) bat Jimmy Wang (TPE) 6-4, 4-6, 6-4, 6-4
Roger Federer (SUI/N.1) bat Bjorn Phau (GER) 6-2, 6-3, 6-2