Pliskova et Osaka côte à côte après le match
Pliskova et Osaka côte à côte après le match | AFP

Tennis - WTA Tokyo : Pliskova domine Osaka en finale

Publié le , modifié le

Après avoir remporté le premier Grand Chelem de sa carrière à l'US Open, Naomi Osaka s'est lourdement inclinée (6-4, 6-4) face à la Tchèque Karolina Pliskova, en finale du tournoi de Tokyo dimanche. Pourtant devant son public, la Japonaise de 20 ans, déjà finaliste à Tokyo en 2016, n'a rien pu faire face à la 8e mondiale. Pis, il n'aura fallu qu'une heure et 3 minutes de jeu à Pliskova pour venir à bout d'une Osaka complètement démunie.

Alors qu'elle est devenue le 8 septembre la première Japonaise a remporter un tournoi du Grand Chelem, c'est en favorite que Naomi Osaka est entrée sur le court dimanche et son début de match a semblé confirmer ce statut : un ace sur son premier service au premier jeu, puis deux jeux de service remportés blancs. Mais Pliskova ne s'est pas laissée impressionner. La Tchèque est rapidement revenue dans le match pour faire le break 3-2 et conserver son avantage jusqu'à la fin du set.

Dépitée, Osaka a paru dès lors totalement démunie, enfouissant sa tête dans sa serviette au changement de côté en début de seconde manche. "Je me sens si nerveuse", a-t-elle lancé à son coach Sascha Bajin en plein match. Une situation dont Pliskova a su profiter. La tchèque a fait le break décisif à 5-4 avant de remporter le tournoi sur un ace au jeu suivant. 

Pliskova intenable au service

Auteur de 6 aces au total, l'ancienne numéro 1 mondiale a fait la différence au service, puisqu'elle n'a pas eu la moindre balle de break à défendre. Elle est en revanche parvenue à convertir les deux balles de break qu'elle s'est procurée sur le service d'Osaka. "Mon service est ma meilleure arme et il a été la clé du match aujourd'hui (dimanche)", a-t-elle déclaré, en reconnaissant avoir bénéficié d'une méforme de son adversaire de 20 ans. "Naomi était peut-être un peu fatiguée, ça se voyait. Mais son avenir est brillant et je dois la féliciter pour ces incroyables dernières semaines".

D'une efficacité redoutable, la jeune mariée remporte le onzième titre de sa carrière. "Je suis contente d'avoir maintenant un titre en tant que femme mariée", a-t-elle plaisanté.
Désormais huitième à la Race, Pliskova peut plus que jamais rêver du Masters.

Alexis Ibohn AlexisIbohn