Kiki Bertens

Tennis - Singapour : Un dernier carré de challengers

Publié le , modifié le

Les demi-finales du Masters de Singapour ne sont pas celles que l'on attendait. Les quatre joueuses les mieux classées sont tombées dès la phase de groupe. Le dernier carré ne manque pourtant pas d'enjeux.

Nous l'avions noté ici, il y a quelques jours. Le Masters féminin a rarement été aussi homogène. Certes, le tennis féminin manque depuis quelques années de vrais leaders (mis à part Serena Williams qui a désormais pris l'habitude de zapper la fin de saison - elle n'a plus mis les pieds au Masters depuis 2014). Les vainqueurs en Grand Chelem ne sont généralement plus d'attaque pour aller glaner un nouveau titre majeur en octobre. 

Mais l'année 2018 était particulière de par la densité des seconds couteaux, qui n'en étaient pas vraiment d'ailleurs. Cela s'est confirmé sur le terrain. Les matchs ont été particulièrement disputés : sept matchs sur douze en trois sets. 

Parmi les qualifiées, seule Pliskova avait déjà atteint les demi-finales du Masters. C'était il y a un an. Pourtant, il s'agit probablement de la moins impressionnante des trois demi-finalistes. 

Elina Svitolina et Sloane Stephens ont toutes les deux remporté les trois matchs de poule. L'Ukrainienne a été la plus solide tout au long de la semaine. Dans un groupe peut-être un peu plus relevé que celui de Sloane Stephens, elle s'est montrée intraitable dans les moments cruciaux. Elle semble prête à gagner le premier titre majeur de sa jeune carrière (24 ans). 

Attention cependant à Kiki Bertens. La Néerlandaise, qui a entamé l'année aux portes du top 30, va chercher épingler son treizième Top 10 de l'année. On ne l'attendait pas au Masters, encore moins en demi-finales. Elle sera peut-être la surprise du tournoi, jusqu'au bout. 

Guillaume Poisson @@guifed