Tennis : Sam Querrey, testé positif à la Covid-19 au tournoi de Saint-Pétersbourg, prend la fuite

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Sam Querrey
Sam Querrey, en juillet dernier. | Carmen Mandato / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sam Querrey, tennisman classé au 49e rang mondial, a été testé positif à la Covid-19 au tournoi de Saint-Pétersbourg, en Russie. Alors qu'il lui avait été demandé de s'isoler pendant 14 jours, l'Américain a pris la fuite en jet privé avec sa famille pour éviter le risque d’être hospitalisé de force.

C'est une histoire que l'on a presque du mal à croire. Sam Querrey, joueur de tennis, 49e mondial, qui aurait dû affronter au premier tour du tournoi de Saint-Pétersbourg Denis Shapovalov, a été testé positif à la Covid-19 dans le cadre du protocole sanitaire du tournoi. Sa femme et son fils, âgé de huit mois, ont tous deux été également testés positifs. Jusqu'ici rien "d'anormal", ce sont maintenant des situations auxquelles nous sommes habitués. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. C'est Ben Rothenberg, journaliste pour le New York Time, qui a sorti l'information mercredi 14 octobre sur son compte Twitter.

Jet privé et pays inconnu

En effet, l'Américain a décidé, quand il a appris sa positivité au virus, de fuir la Russie avec sa famille. Ils avaient pourtant reçu l'ordre de se mettre à l'isolement pendant 14 jours dans leur hôtel, le "Four Seasons", à Saint-Pétersbourg. D'après le journaliste, la petite famille avait accepté de s'y contraindre. Mais, dans la foulée, Sam Querrey aurait reçu un appel des autorités sanitaires russes lui indiquant que lui et sa famille recevraient la visite d'un médecin et que s'ils présentaient des symptômes, ils pourraient être forcés à l'hospitalisation. Les Querrey, qui ressentaient, selon le journaliste, des symptômes légers, ont eu peur de cette possible hospitalisation forcée, d'autant plus qu'ils voyageaient avec leur bébé de huit mois, dont ils ne voulaient pas être potentiellement séparés dans un pays étranger.

Ainsi, face à cette situation, l'Américain a donc organisé et payé un voyage en jet privé afin de faire passer sa famille de l'autre côté de la frontière russe, hors de portée des autorités sanitaires. Les trois passagers ont atterri dans "un pays européen proche" qui n'a pas exigé un test négatif à l'entrée. Ils seraient ainsi logés dans un AirBNB dans ledit pays. Le journaliste Ben Rothenberg précise également que pour ne pas "impliquer" davantage les autorités sanitaires locales dans ce pays, la petite famille doit se faire discrète et ne doit pas révéler ses allées et venues. 

L'ATP furieuse 

Cette fuite délibérée du joueur, violant le protocole sanitaire du tournoi et de la Russie, a provoqué la consternation de l'ATP, qui l'a qualifiée de "violation grave" et a déclaré que "nous prenons cette affaire extrêmement au sérieux et une enquête est en cours". L'ATP a également déclaré dans une lettre aux joueurs qu'une telle décision pourrait "compromettre la capacité d'un événement à fonctionner et avoir des répercussions sur le reste du tournoi". Sam Querrey est toujours inscrit à d'autres tournois, dont les Masters de Paris-Bercy. L'Américain a donc prévu de rester en Europe pour pouvoir y participer. Mais il n'est pas exclu qu'il doive faire face à une mesure disciplinaire par la suite. Il risquerait 100 000 dollars d’amende et une suspension de 3 ans. Pour l'heure, il a en tout cas été, logiquement, retiré du tournoi russe dès le 12 octobre.