Roger Federer souhaite un retour dans des stades remplis.
Roger Federer souhaite un retour dans des stades remplis. | RODGER BOSCH / AFP

Tennis - Roger Federer : "Je ne peux pas imaginer un stade vide"

Publié le , modifié le

Lors d'une discussion avec Gustavo Kuerten retranscrite par le média brésilien GloboEsporte, Roger Federer s'est arrêté sur la situation actuelle du tennis mondial. Le n°4 mondial préfère repousser la reprise de la saison afin de jouer dans des stades pleins, et explique ne pas avoir encore repris l'entraînement en raison de l'absence de visibilité sur la suite des événements.

Roger Federer ne souhaite pas précipiter les choses. En marge de son soutien à la campagne "Vencendo Juntos" à l'initiative de Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35 000 familles brésiliennes dans le besoin, le Suisse a salué l'engagement de "Guga" tout en s'arrêtant sur les perspectives de retour du tennis.

Pas de huis clos pour Federer

Et le Bâlois a tranché : il ne souhaite pas jouer à huis clos. "Je ne peux pas imaginer un stade vide. Je ne peux pas. Même si la plupart du temps nous nous entraînons sans personne, j'espère que cela n'arrivera pas. Bien sûr, il est possible de jouer sans fans. Mais d'un autre côté, j'espère vraiment que le tennis pourra revenir comme il était. Il serait préférable d'attendre le moment approprié pour revenir à la situation d'avant, avec au moins un tiers ou la moitié du stade remplie", explique Federer dans des propos rapportés par le média brésilien GloboEsporte.

Un entraînement en suspens

Federer a également fait le point sur sa reprise de l'entraînement, alors qu'il fêtera ses 39 ans début août prochain. Et l'Helvète a confirmé ne pas avoir repris le chemin du court par manque de sens, puisqu'aucune visibilité claire sur la suite de la saison n'est à l'ordre du jour. "Je ne m'entraîne pas pour le moment car je n'en vois pas la raison pour être honnête. Je suis content de ma forme actuelle et je pense la reprise assez lointaine. Il est important mentalement à ce stade de ma carrière de profiter de cette pause après avoir tellement joué au tennis. Ça ne me manque pas tellement. Je le ressentirai quand je serai sur le point de revenir, quand j'aurai un objectif à l'entraînement."

Opéré du genou droit en février dernier, Federer profite donc d'un tennis en suspens pour passer du temps en famille, alors que l'épidémie de Covid-19 est encore loin d'être endiguée. "Nous sommes en bonne santé, nos amis et notre famille n'ont pas le virus, ce qui est important pour nous. Et nous allons bien malgré les circonstances ", rassure l'homme aux 20 Grands Chelems.