Tennis : les attaques de Kyrgios sur l'Adria Tour n'étaient "pas nécessaires", selon Thiem

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Dominic Thiem lors de l'Adria Tour
Dominic Thiem lors de l'Adria Tour | Andrej ISAKOVIC / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le N.3 mondial Dominic Thiem a affirmé lundi que les joueurs devaient apprendre des erreurs commises lors de l'Adria Tour et a estimé que les critiques de l'Australien Nick Kyrgios sur le sujet n'étaient "pas nécessaires".

"Certaines opinions, en particulier celles qui viennent d'Australie, ne sont vraiment pas nécessaires", a déclaré Dominic Thiem à des journalistes lors d'un tournoi exhibition à Berlin. L'Autrichien a participé le mois dernier au tournoi organisé par Novak Djokovic à Belgrade, au cours duquel le N.1 mondial, Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki ont tous été contrôlés positifs au Covid-19.

à voir aussi "Je suis extrêmement désolé", Dominic Thiem fait son mea culpa "Je suis extrêmement désolé", Dominic Thiem fait son mea culpa

Novak Djokovic avait ensuite présenté ses excuses pour la tenue de l'événement, qui s'était déroulé au mépris de toute règle de sécurité devant plusieurs milliers de supporters. Les joueurs s'étaient embrassés par-dessus le filet, avaient joué au basket et avaient même dansé dans une boîte de nuit de la capitale serbe. Dominic Thiem n'a pas contracté le virus mais, comme tous les joueurs impliqués, a dû faire face à de nombreuses critiques.

"Novak et les autres n'ont pas commis de crime, il faut le dire"

Sur les réseaux sociaux, Nick Kyrgios ne s'est pas retenu de sermonner les participants à l'Adria Tour. Le volcanique australien a notamment traité d'"égoïste" l'Allemand Alexander Zverev, vu à une soirée alors qu'il avait promis de passer 14 jours en quarantaine. Thiem et Kyrgios avaient ensuite échangé des insultes sur les réseaux.

à voir aussi Nick Kyrgios se paye à nouveau Thiem, Zverev et Djokovic Nick Kyrgios se paye à nouveau Thiem, Zverev et Djokovic

"Novak et les autres n'ont pas commis de crime, il faut le dire", a affirmé Thiem. "Le fait d'être critiqué n'était pas injuste car nous avons tous fait des erreurs. C'est clair (...) Mais c'était trop au final car les intentions (des organisateurs) du tournoi étaient bonnes." (...) "Nous devons apprendre de nos erreurs et faire attention à cette pandémie. C'est ce que nous devons retenir de l'Adria Tour", a-t-il ajouté.

AFP