Gasquet en demi-finales

Tennis - Anvers : Gasquet et Monfils en demi-finales

Publié le , modifié le

Richard Gasquet, tête de série numéro 4 à Anvers, a fait respecter son rang ce mardi en écartant Jan-Lennard Struff (58e) : 6/4 6/7(4) 7/6(9). L'Allemand a donné du fil à retordre à Gasquet, en sauvant sept balles de matchs et en s'en procurant une. Gaël Monfils a dispose du canadien Vasek Pospisil en deux sets (7/5 6/4).

Presque parfait. Il a manqué un jeu à Richard Gasquet pour rendre une copie intacte. A 6/4 5/4 service à suivre, le Biterrois était là où il fallait être : face à un grand serveur comme Jan-Lennard Struff , il  s'était montré impitoyable sur les miettes de balles de break laissées (2 breaks sur deux occasions à cet instant-là) et avait joué beaucoup de premières balles (68%) pour l'empêcher de poser son jeu de cogneur . C'est là qu'un petit grain de sable s'est insinué dans la mécanique. Un petit grain de sable qu'il connaît bien, après 16 ans de carrière et de (trop) nombreux matchs galvaudés. Face à la victoire, son service s'est enrhumé, son jeu de jambes s'est fait moins précis, sa position sur le terrain s'est faite conservatrice. Il n'a, sur ce jeu, passé qu'un seul premier service et s'est pris deux gros retours par l'Allemand, sur des deuxièmes fébriles. Quelques minutes plus tard, il s'inclinait au tie-break (4-7) après trois coups de massue d'un Struff requinqué. 

Un jeu a tout changé

L'entame du troisième set n'a été que la lointaine répercussion de ce jeu charnière, à 5-4 dans le deuxième set pour Gasquet. D'emblée, Struff a pris Gasquet à la gorge. Après avoir mené 30-0, il a perdu son service d'entrée. On vante souvent la qualité de service de Struff (21 aces). Mais il a d'autres atouts. Comme ce revers long de ligne, qu'il a planté à cinq reprises dans le seul troisième set, laissant Gasquet impuissant à plusieurs mètres de la balle. Il a fallu un Français de nouveau hyper offensif à 3-4 service Struff pour que le match s'équilibre de nouveau. A 6-5 pour Gasquet, le match est entré dans une autre dimension. Alors qu'il s'était procuré deux balles de match sur trois superbes retours, Gasquet a du plier sous quatre services gagnants de l'Allemand. Même déroulement lors du tie-break, où Struff est revenu de 3-6 à 6-6 grâce à des coups de raquette timides de son adversaire. Celui-ci a finalement pu lever les bras (11-9 dans le tie-break), sur sa huitième balle de match et après 2h18 de match.  Tant pis pour la simplicité. 

Monfils fait le job

De son côté, Gaël Monfils a fait ce qu'il sait faire : gagner, même malade, même blessé. Face à Jo-Wilfried Tsonga la veille, il avait terminé le match à bout de force. Certains s'inquiétaient de le voir déclarer forfait pour sa rencontre face à Vasek Pospisil (79e). Il a finalement écarté le serveur canadien, et avec une marge qui rassure pour la suite du tournoi. Un break dans chaque set, des jeux de service bien gérés (2 balles de break concédées seulement sur l'ensemble du match, 78% de points gagnés derrière sa première balle) : Monfils a fait le job. La seule inquiétude est apparue dans l'avant-dernier jeu, quand le Français a laissé passer plusieurs services de Pospisil avant de revenir s'asseoir en boitant et en se tenant la cheville. Même s'il a voulu rassurer dans son interview d'après-match, la condition physique du Parisien pose question. 

En demi-finales, Richard Gasquet affrontera Kyle Edmund tandis que Gaël Monfils croisera le fer avec Diego Schwartzmann. Avec la perspective d'une finale franco-française.