Gilles Simon revers US Open 2010
Gilles Simon | AFP - DON EMMERT

Simon fait durer le plaisir

Publié le , modifié le

Gilles Simon a créé l'exploit du 3e tour de Cincinnati en sortant, au bout de 3 heures de match, l'Espagnol David Ferrer (6-4, 6-7, 6-4). Il retrouvera en quart de finale l'Ecossais ANdy Murray. Tirage difficile aussi pour Gaël Monfils, facile vainqueur de Kohlschreiber (6-2, 6-2), qui devra de nouveau affronter l'épouvantail Djokovic. C'est fini en revanche pour Richard Gasquet, battu par Mardy Fish (7-5, 7-5). Federer, facile, et Nadal, dans la douleur, passent.

Gaël Monfils et Gilles Simon affrontent des poids lourds du circuit vendredi en quart de finale du tournoi Masters 1000 de Cincinnati en la personne de Novak Djokovic et d'Andy Murray. Monfils, tête de série N.6, a obtenu son billet pour un deuxième quart de finale consécutif face au N.1 mondial (après Montréal) grâce à un succès net et sans bavure sur l'Allemand Philipp Kohlschreiber 6-2, 6-2 en 1 heure. Simon (N.10) a livré un combat de trois heures contre l'Espagnol David Ferrer (N.5), qui a commis la bagatelle de 70 fautes directes. Le 12e mondial s'est imposé 6-4, 6-7 (3/7), 6-4 mais aurait pu se simplifier la vie avec ses cinq balles de match au deuxième set. D'autant qu'il est toujours gêné par ses problèmes au dos, qui limitent son champ d'action.

"Je n'arrive pas à attaquer, explique-t-il. Du coup, j'ai du mal à faire mal à l'adversaire, j'essaie de le faire rater. Les douleurs (au dos) sont toujours là et ce n'est pas en jouant trois heures qu'elles vont s'arrêter... J'ai déjà fait trois matches très compliqués dans ce tournoi et celui contre Murray le sera encore, ajoute-t-il. Je n'ai rien à perdre, même si je n'ai pas toutes mes armes à ma disposition". Les statistiques ne plaident pour le Niçois, qui n'a plus gagné contre l'Ecossais (N.4) depuis quatre ans et qui ne lui a pris qu'un seul set sur leurs six derniers matches (seulement deux d'entre eux joués sur dur).

Les chiffres ne plaident pas plus pour Monfils, qui a rendez-vous avec l'extra-terrestre Djokovic, invaincu sur dur cette saison (31v) et qui convoite dans l'Ohio son 10e titre de l'année. En 7 matches, "La Monf" n'a jamais gagné.Totalement désarmé la semaine dernière à Montréal (6-2, 6-1), au point d'aller jusqu'à faire "le clown" en fin de match pour essayer de déconcentrer le Serbe, le Parisien a cette fois "deux ou trois idées en tête". "Je veux essayer de servir moins fort, puisque de toute façon il renvoie tout, et plus placé pour moins me fatiguer à taper comme une brute, a-t-il confié. Comme je sais que du fond (du court) ça ne passera pas, je veux aller à la volée, même si je ne sais pas trop comment... Sur mes jeux de retour, je vais essayer d'agresser sa 2e balle en montant au filet. J'arrive à bloc !" Le Français rode à Cincinnati une nouvelle stratégie offensive et vient souvent pointer le bout de sa raquette au filet après des service/volée ou des "chip and charge". "J'ai envie de continuer dans cette voie", prévient-il.

Gasquet trop juste, Nadal ric-rac

Gasquet, 25 ans, qui avait déjà perdu contre Fish au 3e tour à Cincinnati l'an dernier et cette saison au 2e tour du Masters 1000 de Miami, n'a pas trouvé la solution face à "un des meilleurs joueurs du monde sur dur" et s'est incliné en concédant son service à 5-5 dans chacune des deux manches après n'avoir eu qu'une seule balle de break à exploiter. "Je pense être proche d'un joueur comme Fish (7e mondial) mais j'ai des petits ajustements à faire pour le battre, a dit Gasquet. Je suis parfois trop attentiste, il faut aller le chercher un peu plus que ça, être moins conservateur et faire preuve de plus de culot. Lui a su prendre sa chance."

Nadal a eu très chaud dès le premier set face à son compatriote, quand il a dû deux fois revenir d'un break de retard avant de remporter le tie break avec l'aide d'une double faute de Verdasco (7 au total). En deuxième manche, le Majorquin a encore dû débreaker pour rester au contact mais c'est le Madrilène qui a pris le meilleur au jeu décisif en prenant trois des six points de service de l'Espagnol. La dernière manche a été épique, les deux Ibères se rendant coup pour coup avec un nouvel échange de break, encore initié par Verdasco. Mais le 21e joueur mondial n'est pas parvenu à garder son sang-froid dans le jeu décisif. Il a donné ses quatre premières balles de match à Nadal sur des fautes directes de coup droit, son point fort habituel. Mais Nadal, normalement pourvu d'un instinct de tueur aiguisé, ne concrétisait pas, dont deux fois sur son service. Mais la cinquième tentative était la bonne pour Nadal, à la volée.

"Rafa a essayé de pousser au fond du court avec des balles hautes et longues et de ne pas jouer sur mon coup droit car il sait que je lui fait mal avec. Il a joué sur la défensive", a indiqué Verdasco. "Ce n'est pas facile de perdre un match comme ça car je suis passé tout près d'une très grande victoire. C'est le tennis, c'est dur mentalement", a ajouté le Madrilène, qui n'a jamais gagné contre Nadal en 12 rencontres.

Résultats du 3e tour:
Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Radek Stepanek (CZE) 6-3, 6-3
Tomas Berdych (CZE/N.8) bat Nicolas Almagro (ESP/N.9) 6-2, 6-2
Andy Murray (GBR/N.4) bat Alex Bogomolov Jr. (USA) 6-2, 7-5
Mardy Fish (USA/N.7) bat Richard Gasquet (FRA/N.12) 7-5, 7-5
Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Fernando Verdasco (ESP) 7-6 (7/5), 6-7 (4/7), 7-6 (11/9)
Gilles Simon (FRA/N.10) bat David Ferrer (ESP/N.5) 6-4, 6-7 (3/7), 6-4
Roger Federer (SUI/N.3) bat James Blake (USA) 6-4, 6-1
Gaël Monfils (FRA/N.6) bat Philipp Kohlschreiber (GER) 6-2, 6-2      

Gilles Gaillard