Gilles Simon revers US Open 2010
Gilles Simon | AFP - DON EMMERT

Simon et Llodra s'éclatent à Flushing Meadows

Publié le , modifié le

Six Français se retrouveront au 3e tour après le succès de Michaël Llodra au Roumain Victor Hanescu 7-6, 6-4, 6-2 et de Gilles Simon qui a sorti Kohlschreiber en 5 sets. Blessé à un poignet, le partenaire de Llodra en double, Julien Benneteau, a abandonné face à Tommy Robredo alors que l'Espagnol menait 6-4 6-6. L'Espagnol affrontera Llodra au prochain tour. En revanche, fin de l'aventure pour Jérémy Chardy, Benoit Paire et Adrian Mannarino. Murray poursuit sa route

TABLEAU DE L'US OPEN

Ca tient pour Llodra ! Le Parisien parvient visiblement à gérer sa blessure au pied gauche "J'ai le sentiment  de m'habituer un peu plus à la douleur. Demain (samedi), j'aurai une journée de  repos sans avoir à jouer en double, ça va me faire du bien. La blessure m'aide dans le jeu. J'essaye de moins me focaliser sur les coups et les points perdus. J'essaye de me rattacher à des choses simples. Je peux jouer, même si j'ai mal", a estimé Llodra. Le Français n'avait jusque là  jamais passé deux tours en Grand Chelem sans se faire  breaker et sans perdre un set. "Je suis plus concentré, je reste dans ma bulle. Je fais très bien service-volée, avec un gros pourcentage de réussite", dit-il.  Llodra retrouvera donc Robredo au prochain tour, un adversaire à sa portée. "C'est un joueur  costaud, un mec qui a de l'expérience. Il a fait plusieurs fois de bons  résultats en Grand Chelem. Il ne va pas me donner de points. Mais je ne vais pas  lui proposer le type de jeu dont il a l'habitude. Je pense être le seul à faire service-volée 95% du temps. Et en plus, le fait d'être gaucher pose plus de  problèmes à mes adversaires", a précisé Llodra.

Benneteau qui partait en confiance face à un Robredo peu à l'aise sur cette surface, a ressenti une décharge au poignet gauche en exécutant un passing de revers en début de deuxième set. Fortement handicapé au point de ne plus pouvoir lancer la balle en hauteur, le 37e joueur mondial a même servi à la cuillère son premier point au tie-break... Mené deux points à un, il a sagement renoncé au bout d'une heure et 43 minutes de jeu.

Autre Français en lice ce vendredi, Gilles Simon qui était devenu papa la veille, s'est imposé en cinq manches face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tête de série numéro 29, 4-6, 6-3, 1-6, 6-1,  6-3. Un succès qui lui permet de s'offrir un seizième de finale de prestige face à Rafael Nadal. Simon a déjà battu l'Espagnol en quatre rencontres, c'était en 2008 en demi-finale du tournoi de Madrid (alors sur surface rapide). "C'était un match particulier à jouer, ça n'a pas été évident avant, et même  pendant le match, de savoir si j'avais vraiment envie de le gagner, a expliqué  Simon. C'est une énorme déception de ne pas avoir pu être là pour la naissance.  J'aurais aimé qu'il n'arrrive pas autant en avance."   "C'était pas facile de savoir quoi faire mais je suis arrivé à faire un bon  match, a ajouté le Français de 25 ans. N'importe qui d'autre dans cette  situation serait un peu mal à l'aise." "Je me suis dit je vais essayer de gagner celui-là et je ferai ce que je  peux au prochain (contre Nadal). Si je gagne, c'est fabuleux et si je perds  c'est encore plus fabuleux..."

Le numéro 1 mondial a disposé de Denis Istomin 6-2, 7-6 (7/5), 7-5 à  l'issue d'un match très disputé où l'Ouzbek a posé des problèmes à l'Espagnol. "Denis a vraiment très bien joué, il a fait un super tournoi à New Haven la  semaine dernière (finaliste, ndlr), il est en confiance, a dit Nadal. J'ai eu un  peu de chance dans le tie break mais mon service a bien marché." "Je sens vraiment bien mon service depuis quelques jours", a-t-il ajouté.  L'un de ses services a été chronométré à 215 km/h, une vitesse inhabituelle pour  le Majorquin, qui privilégie d'ordinaire l'effet à la puissance. "C'est bizarre car je ne servais pas bien avant le tournoi, a poursuivi  Nadal. J'ai un peu changé le grip, pour le moment ça marche bien." Les chiffres de sa mise en jeu sont éloquents: 8 aces, 43 % de services non  retournés par Istomin, 83% de points gagnés sur premiers services, 72% sur  deuxièmes services et aucun break concédé malgré sept occasions pour Istomin.

Déception pour Jérémy Chardy. l'un des français les plus en vue de la tournée américaine s'est incliné face à l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver : 4-6, 6-2, 6-0, 7-6 (7/2). Un match qu'il semblait pourtant avoir à sa portée après sa démonstration contre Ernets Gulbis au premier tour. En revanche, Benoit Paire est passé tout près d'un nouvel exploit face à Feliciano Lopez (N.23). Galvanisé par sa première victoire en Grand Chelem contre l'Allemand Rainer Schuettler, le Français de 21 ans a de nouveau livré une bataille épique en cinq sets avant de céder : 6-4, 6-7 (4/7), 5-7, 7-6  (7/3), 6-2 et 3 h 48 min de jeu. De quoi nourrir quelques regrets, d'autant plus que Paire a servi pour le match à 5-4 dans le quatrième set avant d'être rattrapé par l'enjeu et d'être dominé au tie-break.

Pas plus de réussite pour Adrian Mannarino. Il faut dire que le morceau était de taille pour le Français de 22 ans qui a chuté lourdement contre Fernando Verdasco (N.8) : 6-1, 6-2, 6-2. Pas de regret à nourrir pour celui dont le tournoi est déjà une réussite après avoir remporté son premier match en Grand Chelem. Le Madrilène, quant à lui, rencontrera au prochain tour l'Argentin David Nalbandian (N.31) qui a nettement dominé Florent Serra, 7-5, 6-4, 6-2.

Tout va bien du côté d'Andy Murray. L'Ecossais (N.4) a connu une mise en jambes assez lente contre le Jamaïcain Dustin Brown avant de passer la surmultipliée et s'imposer 7-5, 6-3, 6-0. Au prochain tour, il rencontrera le Suisse Stanislas Wawrinka (N.25) ou l'Argentin Juan Igniacio Chela. Sam Querrey (N.20), John Isner (N.18) et Nicolas Almagro (N.14) sont également passés.

Romain Bonte