Sharapova-Williams
Serena Williams et Maria Sharapova. | PATRICK KOVARIK / AFP

Sharapova-Williams, la guerre est déclarée

Publié le , modifié le

La terre battue de Roland-Garros à peine retombée, la Russe Maria Sharapova a rouvert samedi les hostilités avec l'Américaine Serena Williams en attendant le début de Wimbledon, lundi.

La numéro trois mondiale, qui a perdu pour la 13e fois de suite contre la numéro un au début du mois en finale du Grand Chelem parisien, a répondu aux journalistes qui l'interrogeaient sur des déclarations controversées de Serena Williams. Lors d'un entretien au magazine Rolling Stone, l'Américaine avait en partie rejeté sur la victime la responsabilité d'une affaire de viol à retentissement aux Etats-Unis. Elle avait ensuite présenté ses excuses.

"Bien sûr, j'ai énormément de respect pour Serena et pour tout ce qu'elle a fait sur les courts. On ne peut rien lui enlever", a dit en préambule Maria Sharapova lors d'une conférence de presse pré-Wimbledon. "J'ai été très triste d'entendre ce qu'elle a dit à propos de cette affaire", a aussitôt ajouté la Russe, victorieuse en 2004 sur le gazon londonien. Dans le même entretien, Serena Williams avait semble-t-il fait allusion à la relation entre Maria Sharapova et le joueur de tennis bulgare Grigor Dimitrov.

"Que j'aie été visée ou non, je ne prends pas ça de manière personnelle, vous savez", a répondu Maria Sharapova à la presse. "En réalité, nous avons beaucoup de respect l'une pour l'autre en matière de tennis. Je crois simplement qu'elle devrait parler de ses réussites plutôt que du reste, qui ne sert qu'à attirer l'attention et à créer la polémique." "Si elle veut évoquer des choses intimes, elle devrait peut-être parler de sa relation avec son compagnon qui est en instance de divorce et a des enfants", a poursuivi Maria Sharapova.

Serena Williams, tenante du titre à Wimbledon, doit tenir à son tour une conférence de presse dimanche, veille du début du tournoi.

Reuters