Serena Williams
Serena Williams | TIMOTHY A. CLARY / AFP

Serena Williams puissance quatre

Publié le , modifié le

Serena Williams, tête de série numéro 4, a remporté son quatrième US Open en dominant en trois sets la numéro 1 mondiale Victoria Azarenka (6-2, 2-6, 7-5) ce dimanche à Flushing Meadows. L'Américaine s'adjuge ainsi son 15e titre du Grand Chelem, confirmant qu'elle mérite sa place parmi les plus grandes joueuses de l'histoire. Malgré sa bravoure (elle est passée à 2 points du match), la Biélorusse a craqué sur la fin.

Serena Williams prenait les devants d'emblée. Elle ne perdait que deux points sur ses deux premiers jeux de service et s'emparait entre temps de l'engagement adverse pour se détacher (3-0). Poussée par son public, l'Américaine servait fort et réussissait quelques accélérations bien senties (coups droits perforants, lob gagnant, revers long de ligne). Déjà en danger, Victoria Azarenka tentait de reprendre ses esprits mais la cadette des sœurs Williams maintenait la pression (4-1). 

Williams démarre en trombe

Elle tenait bien ses mises en jeu tandis que sa rivale slave avait davantage de difficultés sur les siennes (5-2). Dans la foulée, Williams s'emparait du service adverse sur un jeu blanc impressionnant pour s'adjuger le premier set en 34 minutes (6-2). Les statistiques parlaient d'elles-mêmes: 16 coups gagnants à 2 !

Pourtant, dès l'entame de la seconde période, Azarenka se reprenait. Elle réussissait le break en se montrant plus offensive dès le retour et bénéficiait d'une double faute fatale de la Yankee. La Biélorusse confirmait en remportant son engagement blanc (2-0). Coupable de plusieurs fautes directes grossières (15 au total dans cet acte), Serena laissait sa rivale entrer vraiment dans la partie (3-1). 

Azarenka revient à fond

Et la lauréate de l'Open d'Australie tentait sa chance à chaque opportunité pour s'installer dans le court voire conclure au filet, comme sur cette balle qui lui offrait le double break (4-1). Azarenka égalisait après 1h12 de jeu (6-2).

Entre deux joueuses qui ont l'habitude de s'imposer lorsqu'elles gagnent la première manche (48-0 cette saison pour la Biélorusse, 48-1 pour Serena), laquelle allait faire mentir les stats ? Azarenka sauvait deux balles de break sur le premier jeu en débordant son adversaire. Elle concluait finalement pour faire la course en tête (1-0). Dans le jeu suivant, la grande blonde breakait pour se détacher au score (2-0) devant un public new yorkais incrédule.

La loi de la plus forte

Décomplexée après son début de rencontre raté, Azarenka montrait toute la panoplie de son talent. En face, Serena Williams s'accrochait tant bien que mal en tentant d'allonger sa longueur de balle. Au prix d'une défense acharnée, la joueuse aux 14 Majeurs sauvait trois balles de 3-1 pour revenir à 2-2 en se montrant opportuniste, comme en début de match. Les spectateurs s'enflammaient devant ce spectacle d'une rare intensité. Sur un ace à 198 km/h, l'Américaine reprenait les commandes de la partie (3-2). 

Mais Azarenka était bien décidée à ne pas lâcher. Elle égalisait avant de s'emparer sans coup férir du service de Serena. A 4-3, elle avait son destin en mains.Elle annihilait une nouvelle balle de break pour s'envoler (5-3). Serena Williams était dos au mur. Elle revenait toutefois à 5-4 puis à 5-5 en profitant de la crispation de l'athlète slave. A 6-5 pour elle, c'était Azarenka qui avait maintenant la pression. Elle serrait le jeu mais Serena ripostait: le suspense atteignait son paroxysme. Serena concluait finalement sur un retour puissant qui provoquait la faute adverse. Elle pouvait bien s'écrouler au sol. Sa joie était à la mesure de la difficulté de sa tâche !