Serena Williams US Open
Serena Williams lors des quarts de finale de l'US Open. | MIKE FREY / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

Serena Williams fait l'impasse sur le Masters de Singapour

Publié le , modifié le

Comme la saison passée, Serena Williams ne participera pas au Masters féminin, qui se déroule à Singapour (23-30 octobre). En 2015, c'était en raison de son genou, mais cette fois, c'est à cause de son épaule. "Cela a été une saison difficile pour moi en raison de ma blessure à l'épaule, mon médecin insiste sur le fait que je dois rester à la maison pour me soigner", a-t-elle indiqué dans un message vidéo publié par la WTA.

Presque une saison à oublier. A 35 ans, Serena Williams a préféré faire l'impasse sur le Masters de Singapour, à la fin du mois. dans une vidéo publiée par la WTA, l'ancienne N.1 mondiale explique que sa blessure à l'épaule la prive de ce dernier rendez-vous de la saison. Depuis sa défaite en demi-finale de l'US Open contre la Tchèque Pliskova, qui lui avait fait perdre sa place de N.1 mondiale occupée depuis 186 semaines de suite, elle n'a plus joué sur le circuit.

2016, un 22e titre en Grand Chelem et c'est tout

Williams s'est blessée à une épaule durant le mois de juillet et cette blessure l'avait privée des tournois de Montréal et de Cincinnati, puis l'avait perturbée durant les JO-2016 de Rio où elle a perdu ses titres olympiques en simple et en double.

En 2016, elle n'a disputé que huit tournois et en a remporté deux, Rome et Wimbledon, son 22e titre du Grand Chelem. C'était l'un de ses objectifs depuis la saison 2015: égaler Steffi Graf, également victorieuse de 22 titres du Grand Chelem. Elle a également disputé, et perdu, les finales de l'Open d'Australie et de Roland-Garros. Et lors de cette saison très éloignée de ses standards habituels (en 2015, elle avait gagné 3 titres du Grand Chelem et deux autres tournois), son nom est également apparu dans les fichiers piratés de l'Agence mondiale antidopage (AMA), après avoir bénéficié d'autorisation à usage thérapeutique (AUT).

Avec désormais quelques mois pour se reposer et retrouver son articulation, Serena Williams a du temps. Mais elle court maintenant après le record absolu de Margaret Smith Court, considérée comme la plus grande joueuse de l'histoire, avec 24 titres du Grand Chelem, avant l'ère Open. La protégée de Patrick Mouratoglou n'est plus qu'à deux titres de l'égaler. Mais la concurrence semble plus que jamais aiguisée, et les années qui passent ne sont pas un atout pour celle qui est montée sur le trône de N.1 mondiale pour la première fois en juillet 2002.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze