Serena Williams Rome revers robe rose 05 2010
Serena Williams | AFP - Andreas Solaro

Serena Williams, born in the USA

Publié le , modifié le

A quelques jours du début de l'US Open, quatrième levée du Grand Chelem, voici le seizième volet d'une galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, Serena Williams, déjà vainqueur de 13 titres en Grand Chelem et qui a commencé sa moisson à New York en 1999. Trois fois vainqueur de Flushing Meadows, la cadette des Williams n'entend pas s'arrêter en si bon chemin.

Serena Williams ou l'apogée du tennis moderne. S'engouffrant dans la voie ouverte par Monica Seles quelques années avant elle, Serena, tout comme sa sœur Venus, a révolutionné les codes du genre. Prise de balle précoce, puissance maximale au service et au fond du court, construction des points en deux ou trois coups de raquette : c'est l'avènement du muscle au sommet de la WTA. Coachée par son père depuis ses débuts, elle va conquérir, au fil de saisons, 13 titres en Grand Chelem dont trois US Open (1999, 2002, 2008). Un chiffre impressionnant mais qui pourrait être encore revu à la hausse si sa carrière n'avait pas été aussi souvent émaillée par les blessures, une condition physique parfois précaire, des centres d'intérêts très éloignés du tennis (mode, cinéma...) ou les baisses de motivation. Car en termes de potentiel, Serena Williams est sans doute la plus forte joueuse de l'histoire... "Elle a les attributs pour être la meilleure joueuse de tous les temps. Elle a un grand service, un bon retour, un mouvement fantastique et une incroyable puissance". L'hommage est signé Monica Seles. Difficile de trouver meilleure référence !

Sa plus belle victoire

Contre Martina Hingis en finale de l'édition 1999 : 6-3, 7-6

La passation de pouvoir. Face à une Martina Hingis, numéro un mondiale mais déjà frappée par l'usure du pouvoir, Serena Williams accède à la consécration en remportant son premier titre du Grand Chelem. Et ce à New York, devant son public ! La native du Michigan, dont l'avènement, préparé par les premiers succès de sa sœur Venus, était prévu depuis longtemps, confirme les espoirs placés en elle en faisant chuter la reine Hingis. L’opposition de style entre les deux joueuses ravit les spectateurs de Flushing Meadows. Si Serena empoche facilement le premier set, la deuxième manche est une somptueuse bataille entre la force brute de l'Américaine et la finesse de la Suissesse. En dépit de toute sa science tactique, Martina Hingis finit par s'incliner devant la rage de vaincre de Serena Williams. La roue du tennis féminin vient de tourner.

Ses autres matches de référence

Sa victoire contre Venus Williams en quart de finale 2008 : 7-6, 7-6

Rarement les confrontations directes entre les deux soeurs ont donné lieu à des affrontements d'anthologie. Tension, jeux similaires, lien affectifs trop forts, toutes les explications ont été avancées. Mais quand la chimie opère et que les deux "sisters" laissent leurs émotions aux vestiaires, ça fait des étincelles ! Le quart de finale de 2008 fait partie de ces matchs fratricides (Serena mène 13-10) de légende et il faudra deux tie-breaks au couteau pour que la cadette l'emporte, non sans avoir sauvé dix balles de set contre sa sœur ! Dans la foulée, elle remportera la tournoi et retrouvera la place de numéro un mondiale.

Sa défaite contre Kim Clijsters en demi-finale 2009 : 6-4, 7-5

Parfois excessive sur le terrain, où sa rage de vaincre lui vaut quelques inimitiés des joueuses ou même parfois du public, Serena dépasse les bornes en demi-finale de l'US Open 2009. Opposée à Kim Clijsters, de retour après deux ans d'inactivité pour cause de maternité, l'Américaine est dominée par le jeu de défense de la Belge qui renvoie toutes les attaques US. Menée 5-6, 15-30 dans la deuxième manche, après avoir déjà perdu le premier set, Williams craque complètement quand une juge de ligne zélée lui signale une faute de pied sur sa deuxième balle ! Double faute donc, et  balle de match pour Clijsters ! C'en est trop pour Serena. Furieuse, elle va injurier celle-ci avec rage tout en la menaçant de sa raquette. Ce comportement lui vaudra un point de pénalité pour conduite anti-sportive, et comme elle en avait déjà pris un suite à un jet de raquette, cela aboutit pour elle à la perte du match ! Le public, comme Clijsters, sont abasourdis. Williams, en dépit de ses dénégations après le match ("je n'ai jamais dit que je voulais tuer cette arbitre") aura du mal à faire oublier l'image désastreuse laissée ce jour-là.

Palmarès à Flushing Meadows :

1998 : troisième tour contre I. Spirlea
1999 : victoire contre M. Hingis
2000 : quart de finale contre L. Davenport
2001 : finale contre Venus Williams
2002 : victoire contre V. Williams
2003 : -
2004 : quart de finale contre J. Capriati
2005 : 1/8e de finale contre V. Williams
2006 : 1/8e de finale contre A. Mauresmo
2007 : quart de finale contre J. Hénin
2008 : victoire contre J. Jankovic
2009 : demi-finale contre K. Clijsters

Julien Lamotte