Timea Bacsinszky
Timea Bacsinszky joue le tournoi de sa vie à Roland-Garros | DOMINIQUE FAGET / AFP

Bacsinszky s'invite dans le dernier carré

Publié le , modifié le

Timea Bacsinszky (24e mondiale) a tenu son rang ce mercredi en quart de finale de Roland-Garros. En deux manches bien négociées (6-4, 7-5) sur le court Suzanne-Lenglen, elle a éliminé la belle surprise du tournoi, la jeune Belge Alison Van Uytvanck (20 ans, 93e mondiale). La Suissesse a rendez-vous avec Serena Williams jeudi en demie.

Il y a dix jours, Timea Bacsinszky (26 ans la semaine prochaine) s'échauffait pour la première fois de sa vie sur le légendaire court Suzanne-Lenglen. Ce jeudi, elle y a décroché, avec la manière, une improbable qualification pour la demi-finale des Internationaux de France. Tout va vite, très vite pour la Suissesse qui il y a deux ans, pointait au 285e rang mondial. Plombée par de multiples blessures, elle sortait de deux saisons blanches (2011, 2012) et n'avait même pas réussi à franchir le premier tour des qualifications Porte d'Auteuil. "Qui aurait pensé que j'arriverais jusque là?", s'était-elle demandé après être revenue de l'enfer contre Petra Kvitova (2-6, 6-0, 6-3) en quart de finale. "Pas moi, en tout cas!"

Ce mercredi, pourtant, la Suissesse a prouvé que sa place à ce niveau du tournoi n'était dû ni au hasard, ni à la chance. Opposée à Alison Van Uytvanck, l'invitée-surprise du Top 8, Bacsinszky a fait preuve d'une belle solidité, dominatrice dès lors que les échanges s'allongeaient, forte en défense malgré le service dévastateur (souvent à plus de 180km/h) de son adversaire. Donnant le ton d'entrée avec un double-break, la Vaudoise avait bien géré la première manche (6-4), faisant courir son adversaire qui jouait, crispée, un tennis un peu trop prévisible avec de trop rares fulgurances. 

La partie s'est ensuite compliquée pour Bacsinszky qui n'a pas réussi à tenir son break d'avance, concédant trois jeux d'affilée en milieu de deuxième manche. Mais entre le coup droit de Bacsinszky et le revers de Van Uytvanck, c'est le premier qui avait le dernier mot. La Suissesse réusissait un nouveau break au meilleur des moments (5-5) et s'envolait vers les demi-finales, laissant Van Uytvanck sur la touche mais avec la promesse d'un avenir radieux.

Jeudi, celle qui n'avait jamais franchi le 3e tour d'un Grand Chelem retrouvera en demi-finale de Roland-Garros Serena Williams, facile vainqueur de Sara Errani (6-1, 6-3). "Je m'étonne tous les jours depuis un an", admet Bacsinszky. Et si ça se trouve, ce n'est qu'un début. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer