Alizé Cornet
Alizé Cornet | AFP

Roland-Garros: Alizé Cornet musarde en route

Publié le , modifié le

Alors qu’elle pouvait s’en sortir sans trop de mal, Alizé Cornet s’est un peu compliqué la tâche face à la Hongroise Timea Babos. La Niçoise s’est finalement imposée en trois manches 6-2, 6-7 (5), 6-2, décrochant son billet pour le deuxième tour des Internationaux de France.

Après une vraie promenade de santé dans le premier set, on pensait que ce match serait une formalité pour Cornet. Mais finalement, il lui aura fallu 2h37 pour venir à bout de la 35e joueuse mondiale. Cette dernière a même sauvé une balle de match dans la deuxième manche, avant d'arracher le tie-break. Mais plus affûtée et subissant moins les assauts de la Magyar, la Française a déroulé dans le troisième set.

Cornet peut néanmoins se satisfaire d’avoir enfin remporté un match en trois sets, alors qu’elle restait sur une série de cinq échecs d’affilée.Pour sa 13e participation, la joueuse de 27 ans aimerait faire au moins aussi bien qu’en 2015, lorsqu’elle avait atteint les huitièmes de finale. Il faudra d'abord se débarrasser au prochain tour de la Tchèque Barbora Strycova (N.20), ou l'Américaine Alison Riske.

"C'est la joie qui prédomine, c'est sûr. Mais en prenant du recul par rapport à mon match, dans le meilleur des cas, je me dis que j'aurais pu me supprimer 40 minutes de match", reconnaît Cornet. "À 5/4, j’ai encore une balle de match. Je commençais à me tendre, elle jouait mieux, je sentais que le match était en train de tourner. La bonne chose, au troisième, malgré cette balle de match perdue, c'est que j'ai réussi à me remobiliser, retourner au combat (...). Ce n'était pas évident, j'étais touchée un peu physiquement, et mentalement, je venais de prendre un petit coup de massue. Je suis bien repartie. Et finalement, le troisième a été pas mal du tout ! Il y a du plus et du moins, comme dans chaque match", a-t-elle résumé.