Monfils, Nice
Gaël Monfils | MAXPPP/ Sylvestre

Roger-Vasselin tombe en demi-finale à Nice

Publié le , modifié le

Gaël Monfils a écarté l'Espagnol Pablo Andujar pour s'ouvrir les portes de la finale du tournoi ATP de Nice (7-5, 6-4). Autre Français en lice dans le dernier carré, Édouard Roger-Vasselin s'est lui incliné (6-4, 4-6, 6-0) face à un autre Ibère, Albert Montanes, 82e joueur mondial.

Gaël Monfils est dans une forme éclatante. Vainqueur du Challenger de Bordeaux la semaine passée, le Parisien va disputer une deuxième finale à Nice samedi. Le tirage au sort compliqué qui lui a offert Tomas Berdych au 1er tour de Roland-Garros n'a visiblement pas affecté le 109e joueur mondial. Pourtant, face à lui, le Français de 26 ans avait l'un des hommes forts de cette saison 2013 sur terre battue. L'Espagnol Pablo Andujar est passé de la 103e à la 53e place au classement ATP, grâce à une demi-finale au Masters 1000 de Madrid il y a deux semaines! 

S'il a connu une petite baisse de régime au milieu du premier set puis en début de seconde manche, Monfils a globalement dominé les débats. A 5-3 service à suivre dans le set inaugural, le Français perd sa mise en jeu mais se reprend immédiatement pour conclure (7-5). Si son adversaire fait la course en tête dans le deuxième acte, l'ancien numéro 7 mondial accélère au bon moment pour clore les débats (6-4). Un neuvième succès consécutif qui ouvre les portes de la finale au Tricolore.

Sur la terre battue niçoise, un autre Espagnol se dressera devant lui en la personne d'Albert Montanes. Le 82e joueur mondial a eu raison d'Edouard Roger-Vasselin autre bleu engagé en demi-finale. Bien revenu après un premier set perdu, le Roger-Vasselin s'est complètement effondré dans la dernière manche où il n'a pas remporté le moindre jeu. "Il m’a battu à Monaco et j’ai toujours du mal à jouer contre lui donc ce sera encore un gros match", a déclaré Monfils au micro de Sport + à l'issue de sa victoire. Battu 3 fois en autant de confrontations sur terre battue par Montanes, le Français devra faire mentir les statistiques. Avant de penser à Berdych...