Roger Federer à l'Open d'Australie 2009
Roger Federer à l'Open d'Australie 2009 | AFP

Roger Federer en larmes en évoquant son ancien coach, Peter Carter

Publié le , modifié le

Interrogé sur sa relation avec son ancien entraîneur et ami Peter Carter, lors d'une interview diffusée sur CNN Sport ce lundi, Roger Federer n'a pas pu retenir son émotion. Le recordman du nombre de titres en Grand Chelem s'est effondré en évoquant la disparition de son mentor, tragiquement décédé lors d'un accident de 4x4 en Afrique du Sud, en 2002.

On ne compte plus les fois où Roger Federer n'a pas pu retenir ses larmes, sur un podium ou après une victoire. La dernière en date étant son titre à l'Open d'Australie, en 2017, qui marquait la résurrection du champion. Mais face à la journaliste de CNN Christina Macfarlane, qui a interrogé Federer en fin d'année lors d'un entretien diffusé ce lundi sur la chaîne américaine, le Suisse s'est effondré comme rarement. La raison ? Une question maladroitement formulée au sujet de Peter Carter, son ami et mentor, qui a entraîné Roger Federer pendant des années avant que ce dernier ne s'impose sur le circuit professionnel. Il est tragiquement décédé lors d'un accident de  4x4 au cours d'un safari, en 2002. Il avait 37 ans. 

Ancien joueur modeste, Peter Carter a d'abord donné des cours particuliers à Federer entre 1991 et 1995, avant de retrouver le Suisse au sein du centre de formation de Bienne, en 1997. L'Australien a ensuite pris le jeune Roger sous son aile jusqu'à l'intégration du Bâlois sur le circuit professionnel. Incontestablement Carter aura été l'un des principaux artisans de la formation de Federer, mais il n'aura pas eu le temps de voir son protégé remporter son premier tournoi du Grand Chelem, à Wimbledon en juin 2003. Un an après sa disparition. 

"Il ne voulait pas que je reste un talent gâché"

Il faut dire que la question posée par la journaliste de CNN n'était pas vraiment opportune. "Vous avez gagné votre premier Grand Chelem quelques mois après la disparition de Peter Carter, quelques mois après sa disparition. Quelle aurait été sa réaction selon vous, en vous voyant aujourd'hui avec 20 Grand Chelem à votre actif ?" a demandé Chrisitna Macfarlane, qui ne se doutait pas que le Suisse allait littéralement éclater en sanglots devant elle, avant de recevoir les excuses de la journaliste. 

"Il me manque tellement. J'espère qu'il aurait été fier de moi. Il ne voulait pas que je reste un talent gâché. Son départ a été en quelques sortes un appel au déclic et c'est là que j'ai vraiment commencé à travailler très dur. Il a réellement été une personne très importante dans ma vie. Si je peux remercier quelqu'un aujourd'hui, c'est bien Peter" a reconnu Federer, extrêmement ému. Le Suisse a d'ailleurs reconnu lui-même qu'il ne s'était jamais effondré de la sorte en interview. Un moment émouvant, qui témoigne une fois de plus de toute l'humanité du plus grand tennisman de l'histoire. 

Emilien Diaz @EmilienDiaz