Rafael Nadal attaque Roselyne Bachelot en diffamation

Rafael Nadal attaque Roselyne Bachelot en diffamation

Publié le , modifié le

Comme il l'avait annoncé, Rafael Nadal a officiellement porté plainte pour "diffamation" contre Roselyne Bachelot lundi 25 avril auprès du Tribunal de Paris. L'ancienne ministre avait accusé le tennisman de dopage sur le plateau du "Grand 8" sur D8 le 8 mars dernier.

Réagissant à l'affaire Sharapova après que la joueuse russe a été contrôlée positive lors d'un test antidopage pendant le dernier Open d'Australie, Roselyne Bachelot, sans se démonter, avait alors affirmé que la longue absence du joueur espagnol en 2012, due officiellement à une blessure au tendon du genou gauche, correspondait en fait à un contrôle antidopage positif. "On sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal, où il a été arrêté sept mois, est certainement due à un contrôle positif..., Quand tu vois n joueur de tennis qui s'arrête pendant des mois, c'est qu'il a été contrôlé positif. Pas à chaque fois, mais très souvent." avait-elle déclaré.

Une phrase qui a fait parler


Cette déclaration avait déclenché une vive polémique en Espagne, à tel point que l'oncle de l’intéressé, Toni Nadal, avait traité Roselyne Bachelot d'"imbécile" au micro d'une radio espagnole avant d'ajouter qu'elle ne connaissait rien au tennis et au monde du sport. De son côté Rafael Nadal avait affirmé que cette accusation n'en resterait pas là. Il a donc mis ses menaces par cette requête pour diffamation contre l'ex-ministre des Sports. 

Passage à l'acte

"Par cet acte, explique le joueur espagnol dans un communiqué, il s'agit pour lui de défendre "soin intégrité et son image en tant que sportif  mais aussi les valeurs qu'il a défendues tout au long de sa carrère.... Il dit vouloir aussi éviter "qu'une personne publique puisse lancer, par voie médiatique, des accusations injurieuses contre un athlète sans preuves ni fondements sans que cela reste impuni.". L'affaire est maintenant entre les mains de la justice.  Rafael Nadal a déjà fait savoir qu'il entend reverser d'éventuels dommages et intérêts à une ONG ou une fondation en France.

Christian Grégoire