Stanislas Wawrinka
Le Suisse Stanislas Wawrinka | AFP - WILLIAM WEST

Wawrinka, enfin le déclic contre Djoko ?

Publié le , modifié le

Présent pour la deuxième fois en quarts de finale de l'Open d'Australie, Stanislas Wawrinka va défier Novak Djokovic. Membre à part entière du Top 10, le Suisse a toujours un blocage face au trio infernal (Nadal, Djokovic, Federer). Il n'a battu qu'à deux reprises l'ancien N.1 mondial en dix-sept duels. Et sa dernière victoire remonte à 2006.

Stanislas Wawrinka est l'un des joueurs les plus appréciés du circuit. Il est aussi l'un des plus physiques. Devenu membre solide du Top 10 depuis la saison passée, qualifié pour la première fois de sa carrière pour le Masters où il s'est arrêté en demi-finales, il n'est pas pour autant devenu une terreur pour les cadors du circuit, ceux qui se partagent les titres du Grand Chelem. Face à eux, il sort presque toujours la tête basse du terrain. Il n'a jamais battu Rafael Nadal en 12 confrontations, il a dominé une seule fois son compatriote Roger Federer en 13 rencontres, et n'a dominé qu'à deux reprises Novak Djokovic en 17 duels. Mais il n'est mené que 8-6 par Andy Murray.

Un petit manque de talent par rapport à eux, parfois une fragilité mentale au moment important dû à un sentiment d'infériorité, voilà ce qui a pu expliquer ces statistiques terribles. Avec Magnus Norman pour coach, il gomme petit à petit ces faiblesses. A 28 ans, conforté par sa place de demi-finaliste à Londres dans le tournoi des Maîtres, le Vaudois veut franchir un cap. Il avait bien failli y parvenir à deux reprises contre Novak Djokovic, l'an dernier. D'abord en 8e de finale ici-même, conclu (12-10) dans le cinquième set par le N.1 mondial d'alors après plus de 5h d'un combat extraordinaire. Puis à l'US Open, en demi-finale, où il a encore dû s'incliner 6-4 au 5e après 4h50 de match. Les deux coups sont passés près, mais l'Helvète est encore une fois resté sur le côté de la route. 

Deux joueurs frais

Vainqueur du modeste tournoi de Chennai pour ouvrir la saison, "Stan" est toujours invaincu en 2014. Comme Novak Djokovic qui, comme à son habitude, n'a pas joué d'épreuve officielle avant l'Open d'Australie. Lors de ses quatre premiers matches, le Suisse n'a pas eu à trop s'employer, gagnant par abandon au 2e set son 1er tour, franchissant le 2e en quatre sets, passant le 3e par forfait avant de déposer Robredo (N.17) en trois manches. Mais Novak Djokovic n'a pas perdu de temps non plus, ne concédant pas la moindre manche dans ses quatre premiers matches.

Entre deux des physiques les plus impressionnants du circuit, l'état de fraîcheur semble à peu près identique. Cela peut offrir un nouveau combat de gladiateurs, comme l'an dernier ici-même. Et pour les deux hommes, la motivation sera au sommet. Wawrinka en a assez d'être arrêté par le Serbe (en 2013, 8e en Australie, 1/2 à l'US Open et au Masters, 1/4 à Bercy), tandis que "Djoko" n'a qu'une envie: conserver son trophée australien pour la quatrième année consécutive, ce que personne n'a fait dans l'ère Open, et que seul Roy Emerson avait réalisé avant (entre 1964 et 1968).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie