Tsonga: "Je m'attends à du Federer"

Tsonga: "Je m'attends à du Federer"

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga se prépare à un rude défi face à Roger Federer en huitièmes de finale de l'Open d'Australie, ce lundi matin (9h heure française). Si le Suisse a connu quelques difficultés l'an passé, il semble revenir en forme cette saison, même s'il n'a pas encore croisé sur son chemin un membre du Top 30 en 2014.

Tsonga et Federer se retrouvent pour la troisième fois en Grand Chelem en tout juste un an. Vainqueur justement en quart de finale à Melbourne l'an passé, Federer se rappelle sans doute qu'il avait connu toutes les peines du monde à se débarrasser du Manceau lors de cette épique rencontre. Six mois plus tard, le Suisse qui était affaibli par des douleurs dorsales, devait cette fois s'incliner en trois sets face à Tsonga. "C'était une année difficile et ça m'a pris du temps pour trouver ce qu'il fallait faire pour me sentir mieux et regagner ma confiance", a indiqué l'ancien N.1 mondial, samedi après sa victoire sur le Russe Teymuraz Gabashvili. Il n'en demeure pas moins que Federer va disputer son 13e huitièmes de finale d'affilée à Melbourne, de quoi forcer le respect de son adversaire (même s'il n'en avait pas besoin). Si Tsonga a bien atteint la finale en 2008, Federer a lui, atteint le dernier carré des 10 dernières éditions, et accessoirement remporté quatre éditions en 2004, 2006, 2007 et 2010...

"Je prends de l'expérience"

"Je m'attends à du Federer", a assuré Tsonga, qui sait que sans un excellent niveau de jeu, il pourra faire une croix sur les quarts de finale. "Il ne faut pas le dénigrer. A côté de lui, les gars ont progressé. C'est pas forcément Roger qui baisse, c'est que les gars à côté de lui sont très solides." "Moi aussi j'ai encore progressé", a d'ailleurs estimé le N.2 français. "Je suis un joueur encore plus fort que celui que j'étais il y a quelques années, parce que je prends de  l'expérience, parce qu'il y a des situations que je gère mieux aujourd'hui qu'avant." De son côté, le natif de Bâle sait aussi que ce duel sera un vrai test sur son niveau actuel. "S'il frappe un coup gagnant, je sais probablement où ça va être, quels sont les pourcentages", a-t-il dit. "Mais il frappe tellement bien et avec une telle constance que ça rend les choses difficiles."

Romain Bonte

Open d'Australie