tennis Tsonga coup droit 18012011
Jo-Wilfried Tsonga | AFP-CROCK

Tsonga force le passage, Llodra s'arrête

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour le 3e tour de l'Open d'Australie en dominant l'Italien Andreas Seppi (6-3, 7-6, 7-6) mais Michaël Llodra a été éliminé par le qualifié canadien Milos Raonic (7-6, 6-3, 7-6). Pas de soucis pour Rafael Nadal, expéditif face à l'Américain Ryan Sweeting (6-2, 6-1, 6-1), ni pour Robin Söderling, vainqueur du Luxembourgeois Gilles Muller (6-3, 7-6, 6-1) et Andy Murray qui a sorti l'Ukrainien Illya Marchenko (6-1, 6-3, 6-3).

Le tableau masculin de l'Open d'Australie

En dépit d'un soleil de plomb au dessus de Melbourne, Jo-Wilfried Tsonga a su éviter le coup de chaud. Opposé au tombeur d'Arnaud Clément au premier tour, l'Italien Andreas Seppi au jeu toujours imprévisible, Tsonga n'a pas toujours brillé mais il a su resserrer le jeu aux moments cruciaux pour s'imposer en trois manches, sans laisser trop de plumes. La leçon de son match face à Petzschner (le Manceau avait eu besoin de cinq manches pour s'imposer) a visiblement été retenue. Le N.13 mondial prenait un bon départ, se détachant à 5-3 et concluant dans la foulée le premier set. Au 2e set, l'Italien creusait cependant l'écart alors que le Français  commettait davantage de fautes directes et levait le pied au service. Tsonga  s'accrochait cependant, comblait son handicap et enlevait la manche au  tie-break. Il semblait tranquillement s'acheminer vers un succès après avoir  rapidement pris la mise en jeu adverse. Il se compliquait cependant la tâche en  lâchant son service au moment de conclure et devait de nouveau passer par le  jeu décisif. 

"Aujourd'hui j'ai été solide, j'aurais pu me déconcentrer mais je  suis toujours resté dedans", analysait Jo-Wilfried. Au prochain tour, le Tricolore affrontera l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, 46e mondial. Le Français doit garder un  souvenir mitigé de leur seule rencontre, au dernier Wimbledon: il avait gagné  les deux premiers sets, perdu les deux suivants et ne s'était imposé que 10 à 8  dans la 5e manche. "C'est un joueur assez atypique, il frappe dans des positions où la plupart  des joueurs ne vont pas frapper, il a un service particulier. C'est un très bon  joueur, pas à prendre à la légère."

Michaël Llodra, tête de série N.22, peut être déçu d'avoir pris la  porte si vite, éliminé en trois sets 7-6 (7/3), 6-3, 7-6 (7/4) face au 152e  mondial. Le Parisien pouvait en effet nourrir de belles ambitions en Australie, dans le sillage d'une saison 2010 réussie, notamment sur dur. Il n'a pourtant jamais semblé en mesure de  trouver la clé du match contre Raonic, 20 ans, sorti des qualifications et qui dispute seulement son deuxième tournoi du Grand Chelem. Le Canadien a servi fort et bien - en moyenne au-dessus de 200k km/h - et a  su accélérer dans les moments opportuns. Llodra, qui est apparu bien démuni, ne  s'est procuré ses premières balles de break qu'en fin de troisième manche,  finalement en vain.

Depuis le début de la compétition, Rafael Nadal n'a concédé que... 4 jeux ! Après l'abandon du Brésilien Marcos Daniel au premier tour (à 6-0, 5-0), le Majorquin a cette fois disputé une rencontre entière mais le résultat est presque identique : 6-2, 6-1, 6-1 face à l'Américain Ryan Sweeting. Issu des qualifications, ce dernier n'a pas pesé lourd face au rouleau-compresseur espagnol, auteur de 35 coups gagnants pendant 1h42 de jeu. A ce rythme-là, et sans avoir à puiser dans ses réserves, Nadal semble bien parti dans sa quête du Grand Chelem. Reste que le prochain tour devrait constituer un premier test révélateur du véritable état de forme du n°1 mondial puisqu'il sera opposé au jeune espoir Bernard Tomic, 18 ans et nouveau héros du public de Melbourne. Nadal aura les faveurs du pronostic, pas celles du public.

Sans faire de bruit, Robin Söderling poursuit tranquillement sa route. Celui que tout le monde présente comme l'outsider n°1 pour faire dérailler le binôme Federer-Nadal, ne s'est pas trop attardé sur le court face au Luxembourgeois Gilles Muller, issu des qualifications, et vite renvoyé dans ses pénates 6-3, 7-6  (7/1), 6-1. Au prochain tour, Soderling affrontera le Tchèque Jan Hernych. Rien d'insurmontable pour la montagne suédoise. Andy Murray a encore été plus expéditif face à Illya Marchenko. Le Britannique, qui talonne Söderling au classement ATP, a impressionné face à l'Ukrainie. Vif dans son jeu de jambes et transperçant dans ses passings, Murray se dirige tranquillement vers l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez. Dernier match de la nuit, la rencontre entre Marcos Baghdatis et Juan Martin Del Potro n'a pas tenu toutes ses promesses, la faute à la condition physique de l'Argentin, encore trop juste. Baghdatis, qui semble renaître à chaque fois qu'il revient sur le terrain de son plus bel exploit (finale en 2006), s'est hissé au 3e tour en quatre manches ((6-1, 6-3, 4-6, 6-3). Journée noire pour l'Argentine puisque l'autre porte-drapeau du pays sud-américain, David Nalbandian, a dû abandonner face au Lituanien Ricardas Berankis (6-1, 6-0, 2-0, ab.)

Julien Lamotte