Tsonga 21012013
Jo-Wilfried Tsonga | AFP

Tsonga croque Gasquet

Publié le , modifié le

Après la qualification de Jérémy Chardy, un autre Français se retrouve en quart de finale de l'Open d'Australie. Dans le duel 100% tricolore, Jo-Wilfried Tsonga a pris le dessus sur son compatriote Richard Gasquet en quatre manches 6-4, 3-6, 6-3, 6-2. Finaliste en 2008, demi-finaliste en 2010 et quart de finaliste en 2009, c'est la quatrième fois que le Manceau atteint ce stade de la compétition. Au prochain tour, il retrouvera Roger Federer. En revanche, Gilles Simon s'arrête en huitième de finale, logiquement battu par le Britannique Andy Murray 6-3, 6-1, 6-3.

"J'ai su imposer mon jeu sur cette partie, le plan était de l'empêcher de me faire tomber dans son jeu, ça a bien marché. Ca se joue au début du match", a analysé Tsonga. "Je rate mon début du match, a également déclaré Gasquet. Je n'avais pas trop l'habitude du Central. Le court est grand, ça m'a perturbé. Le début du troisième (set) est très important. A ce moment, je sens que je peux faire tourner le match, mais je fais quelques erreurs qui me coûtent cher. Je m'énerve un peu, je perds un peu pied", a-t-il ajouté.

Le Biterrois rate une nouvelle fois l'occasion de s'illustrer dans un Grand Chelem, et la 14e fois qu'il s'incline en huitième de finale d'un majeur. "Le problème c'est qu'il fait beaucoup de points gratuits. C'est un des meilleurs serveurs du monde. Je suis déçu, il y avait des bonnes choses, en 8e de finale on rencontre les meilleurs joueurs du monde. Il a été plus fort que moi, a-t-il admis. Je ne vais pas me suicider non plus d'avoir perdu en huitièmes de finale." Les deux joueurs se retrouvaient pour la huitième fois sur le circuit professionnel, et en s'imposant ce lundi, Tsonga vient d'égaliser à quatre victoires partout. Ils s'étaient d'ailleurs déjà rencontrés sur les courts de Melbourne en 2008 (au deuxième tour), lors de l'épopée qui avait conduit Tsonga jusqu'en finale de cette édition.

Tsonga: "Encore plein de choses dans le moteur"

"Je suis juste très heureux d'être passé, Richard est un très bon copain, je le connais depuis que j'ai dix ans, ce n'est jamais facile", a déclaré Tsonga après avoir fait la bise à son copain. Pour obtenir sa place dans le dernier carré, il devra battre le Suisse Roger Federer, vainqueur en trois manches (6-4, 7-6 (4), 6-2) du Canadien Milos Raonic. "Le prochain match s'annonce super sympa, je joue pour vivre ces matches là, a dit Tsonga. Je me suis bien préparé cet hiver, j'espère faire un grand match. On n'a pas encore vu le meilleur Jo-Wilfried Tsonga. A l'entraînement, je fais des choses super que j'ai encore du mal à retranscrire en match. J'ai encore plein de choses dans le moteur", a prévenu le N.1 français.

Même si Gasquet reste sur un nouvel échec, ce lundi est un grand jour pour le tennis français qui égale son record de deux participants en quarts de finale à Melbourne, comme ce fut le cas en 1973, 2001, 2006 et 2009. "C'est une belle journée pour le tennis français, a ajouté Tsonga. Ca ne date pas d'aujourd'hui. On joue tous très bien ces derniers temps, on gagne des titres. Il manque la dernière marche. Plus on est nombreux en quarts de finale, plus on a de chances de la franchir. Jérémy (Chardy) va nous booster encore plus, c'est super."

Federer en confiance

Federer qui n'a eu besoin que d'1h53 pour se débarrasser de Raonic (6-4, 7-6 (4), 6-2) devra donc se méfier de Tsonga. "Ca va être intéressant, c'est un joueur très explosif, avec un super service", a commenté le Suisse. Ce dernier mène néanmoins 8-3 dans leurs confrontations. "Si j'arrive à maintenir ce niveau, je me donne une bonne chance d'aller loin dans le tournoi, ce qui est le but évidemment", a-t-il ajouté, sûr de lui. L'ancien N.1 mondial a eu le mérite de venir à bout du service de Raonic, auteur notamment d'une pointe à 233 km/h ! "C'était une bonne soirée, j'étais concentré sur mon service. Au fil du match je me suis senti de mieux en mieux." Grâce à ce succès, Federer atteint pour la 35e fois de suite les quarts de finale en Grand Chelem.

Simon n'avait plus d'énergie

Epuisé après son match marathon face à Gaël Monfils en huitième de finale, Simon n'avait plus l'énergie pour défier le N.3 mondial. Andy Murray n'a pas eu à forcer son tennis pour venir à bout du Français (6-3, 6-1, 6-3) qu'il avait par ailleurs déjà battu à neuf reprises lors de leurs dix précédents affrontements. Simon n'a en effet battu l'Ecossais qu'une seule fois, c'était lors de leur toute première rencontre en 2007 au premier tour du tournoi de Rome, sur terre.

Même s'il pointe au 16e rang mondial, le Niçois ne se faisait guère d'illusion face au champion olympique. Le joueur de 28 ans avait pourtant atteint une fois les quarts de finale à Melbourne, signant par la même occasion sa meilleure performance dans un tournoi du Grand Chelem, c'était il y a quatre ans en 2009.

RETROUVEZ LE TABLEAU MASCULIN

Romain Bonte