Adrian Mannarino
Adrian Mannarino | TORSTEN BLACKWOOD / AFP

Trois Français battus d'entrée

Publié le , modifié le

La colonie française à l'Open d'Australie a déjà perdu cinq représentants. Des défaites logiques pour Mannarino dominé 2-6, 6-1, 7-5, 6-4 par Del Potro, De Schepper battu par Querrey 6-3, 6-2, 6-2, Paire éliminé par Wavrinka 6-1, 6-1, 7-5 et Prodon sorti par Beck. Jérémy Chardy était lui bien parti avant de lâcher face à Dimitrov en cinq sets. Serra est lui un miraculé. Il était mené 7-6, 6-3, 4-5, quand le Belge Steve Darcis a renoncé, victime de crampes.

RETROUVEZ LE TABLEAU MASCULIN MASCULIN DE L'OPEN D'AUSTRALIE

Le premier bilan tricolore à Melbourne ne va pas être bon. Il ne s'agit pas des premiers de la classe mais la tendance n'est pas bonne. La plus grosse déception est pour Jérémy Chardy qui avait le match en main après le gain de la 3e manche. Mais le Palois a craqué sous la pression par deux fois à 5-4 dans les deux derniers sets. Sur la balle de match, Chardy commettait l'irréparable avec un double-faute. "J'ai des regrets. J'ai fait un bon match. J'ai eu des occasions pour le gagner, a reconnu le Français. On se connaît par coeur, on s'entraîne ensemble. Ça s'est joué à pas grand-chose. Ca n'est pas passé aujourd'hui, mais je suis plutôt sur la bonne voie. Mon jeu est bien en place. Dans le cinquième, j'étais devant et je me fais débreaker sur une faute un peu bête. Ça m'a fait un peu de mal. J'ai aussi eu un petit coup de fatigue au service. Dans les deux derniers jeux de services, j'ai fait beaucoup de double-fautes. Il l'a senti et m'a mis beaucoup de pression en retour. C'est un peu frustrant."

Tomic répond présent

Cette première journée sous la chaleur australienne a été bénéfique pour Bernard Tomic, tombeur de Verdasco (N.22) 4-6, 6-7 (3), 6-4, 6-2, 7-5. Depuis le retrait de Rafter et le déclin de Hewitt, les Australiens se désespèrent d'un nouveau prodige. Tomic sera peut-être celui-là. A 19 ans, le 37e mondial a répondu aux premières attentes du public. Il est venu à bout, après 4h11 d'efforts et en ayant perdu les deux premiers sets, de l'Espagnol Fernando Verdasco, tête de série N.22, battu en cinq sets 4-6, 6-7 (3/7), 6-4, 6-2, 7-5. "Aujourd'hui, ce n'était pas du plaisir, c'était de la torture", a déclaré Tomic, qui était devenu l'an passé le plus jeune joueur depuis Boris Becker en 1986 à atteindre les quarts de finale de Wimbledon. L'Australien a montré une solidité physique et mentale peu habituelle pour un joueur aussi jeune. Il rencontrera au deuxième tour l'Américain Sam Querrey et, à condition de bien récupérer, peut entrevoir un éventuel huitième de finale contre Roger Federer.

Nadal et Federer tranquilles

Tout roule pour Rafael Nadal, premier de cordée parmi les favoris pour le titre. Oublié la défaite en demi-finale à Doha contre Gaël Monfils, le Majorquin a pris son match par le bon bout. Bandage sur le genou droit, le N.2 mondial n'a eu besoin que d'une heure et 46 minutes pour écarter l'Américain Alex Kuznetsov en trois sets 6-4, 6-1, 6-1. Mieux, il n'a concédé que deux balles de break à son adversaire, qui n'a encore jamais battu un joueur du Top 100. Alors un Top 5... Comme l'Espagnol, Roger Federer a eu besoin d'un petit set pour se régler et entrer du bon pied dans son tournoi. La tête de série N.3 n'a fait qu'une bouchée du Russe Alexandr Kudryavtsev (7-5, 6-2, 6-2). Au 2e tour, il rencontrera l'Allemand Andreas Beck.

Tomas Berdych (N.7) et Mardy Fish (N.8) ont eux pris la mesure de leur adversaire sans trop de souci. Le Tchèque a cédé un set à l'Espagnol Albert Ramos mais s'impose 7-5, 4-6, 6-2, 6-3. Le Tchèque a commis un nombre très élevé pour lui de fautes directes (43) et a peiné sur son service. Quart de finaliste à Melbourne en 2011, battu par le futur vainqueur Novak Djokovic, Berdych affrontera au prochain tour le Belge Olivier Rochus ou le qualifié allemand Bjorn Phau. De son côté, l'Américain Fish a sorti le Luxembourgeois Gilles Muller 6-4, 6-4, 6-2.

REACTIONS

Florent Serra (qualifié pour le deuxième tour après l'abandon pour crampes du Belge Steve Darcis: "J'étais mal embarqué et je m'en suis sorti parce que physiquement il a lâché. J'aurais dû passer à la trappe, mais je suis encore là. Parfois, je n'ai pas eu de chance, mais là elle m'a souri. Il y avait énormément de vent et il m'a beaucoup embêté avec son chip de revers. A la fin, physiquement je n'étais pas trop bien, mais je me suis dit: +allez, encore un jeu ou deux+. C'est un petit miracle. J'ai mis une bonne vingtaine de minutes à me dire que c'était mon nom qui était marqué en rouge. 2011 a été une année difficile, physiquement et parce que j'ai perdu plusieurs matches de peu. Voir le classement chuter, ce n'est pas drôle. Mais l'hiver ne s'est pas mal passé. J'ai subi une infiltration de cortisone en novembre. Je continue mes traitements préventifs sur la hanche. Et là physiquement tout va bien."

Juan Martin Del Potro (ARG/qualifié pour le deuxième tour en battant le Français Adrian Mannarino): "Mannarino est un joueur très dangereux. C'est un gaucher et il joue des coups différents des autres. Il a bien mieux commencé que moi dans le premier set et c'était dur de courir derrière le score. Mais j'ai continué à jouer mon jeu et j'ai saisi chacune de mes opportunités. Mon objectif pour cette année, c'est de rester en bonne santé et si je continue à améliorer mon jeu, j'espère me rapprocher des meilleurs. C'est un gros tournoi ici pour voir où en est mon jeu, alors espérons que je serai prêt pour le prochain tour et que je continuerai à bien jouer."