Grigor Dimitrov confirme-t-il enfin les espoirs placés en lui ?
Grigor Dimitrov a un joli coup à jouer dans cet Open d'Australie 2017 | PETER PARKS / AFP

Tombeur de Goffin, Dimitrov se qualifie pour sa première demi-finale à l'Open d'Australie

Publié le , modifié le

Quasiment huit ans après ses débuts en Grand Chelem, Grigor Dmitrov (N.15) se qualifie pour sa deuxième demi-finale de Majeur après Wimbledon 2014. Le maestro bulgare s'est défait sans l'ombre d'un souci du Belge, David Goffin (N.11), en trois sets, 6-3, 6-2 et 6-4. A 25 ans, Dimitrov découvre le dernier carré de l'Open d'Australie où il affrontera Rafael Nadal (N.9), vainqueur de Milos Raonic 6-4, 7-6 (9/7), 6-4.

Incontestablement, Grigor Dimitrov est un autre joueur en ce début de saison 2017. Il serait aisé de dire qu'il est surtout le joueur que le monde du tennis attend qu'il devienne mais par le passé déjà le Bulgare avait fait quelques "coups" comme cette demi-finale à Wimbledon en 2014. Cette embellie doit donc être confirmée. Toujours est-il que ce n'est sans doute pas un hasard si "Baby Federer" se qualifie pour sa première demi-finale à l'Open d'Australie après avoir remporté le tournoi de Brisbane en écartant successivement Thiem, Raonic et Nishikori, soit trois "top 10". Des joueurs de ce calibre, Dimitrov n'en a pas encore rencontré à Melbourne. Ses plus "coriaces" adversaires, Gasquet au 3e tour et donc Goffin en quart de finale ont été balayés en trois petits sets. Milos Raonic et Rafael Nadal, l'un d'eux devra l'affronter pour une place en finale, sont prévenus.

Goffin écarté sans ménagement

Mené 1-0 avant la partie dans les confrontations directes, c'était déjà en Grand Chelem (US Open 2014), David Goffin n'a pas fait le poids. Le Belge avait pourtant créé une petite sensation en dominant Dominic Thiem en quatre manches au tour précédent. Oui mais voilà, comme face à Gasquet, Dimitrov a survolé la partie, réalisant 33 coups gagnants et profitant des 46 fautes directes de son adversaire. Goffin a en effet été très gêné par ses variations du fond du court, ses accélérations de coup droit et ses revers liftés ou slicés. "Je me sentais capable de bien jouer, mais au départ je ne tapais pas aussi bien dans la balle que je l'aurais voulu. J'étais un peu trop passif mais au fur et à mesure j'ai trouvé les bonnes sensations", a reconnu le Belge qui ne découvrira pas encore le dernier carré d'un Grand Chelem après son deuxième échec en quart de finale (Wimbledon 2015). Pour Dimitrov, il s'agira maintenant de garder la tête froide alors que Milos Raonic, un joueur qu'il a battu trois fois en quatre confrontations, ou Rafael Nadal, qui l'a dominé à l'inverse sept fois en huit matches, se dresseront devant lui en demi-finale.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Open d'Australie