Richard Gasquet
Richard Gasquet | KARIM SAHIB / AFP

Tennis-Open d'Australie: Tsonga, Gasquet, les meilleures chances françaises

Publié le , modifié le

A moins d'une semaine du début de l'Open d'Australie, les Français peaufinent leur préparation. Ils ne sont pas tous dans le même état de forme, loin s'en faut.

Si le premier Grand Chelem de la saison réussit d'ordinaire plutôt bien aux tennismen tricolores, cela risque d'être plus délicat cette fois vu les déboires rencontrés par les Bleus en ce mois de janvier. Jo-Wilfried Tsonga –vainqueur de ses trois rencontres de Hopman Cup en simple- soigne quelques pépins physiques, Gilles Simon, Julien Benneteau et Jérémy Chardy sont à la recherche de leur meilleure forme, et Gaël Monfils n'est pas encore prêt physiquement à enchaîner les matches en trois sets gagnants. Seul Richard Gasquet, victorieux du tournoi de Doha, a attaqué l'année 2013 à fond les manettes. Petit tout d'horizon avant les Internationaux d'Australie (14-27 janvier).

Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga, N.8 mondial, blessé aux ischio-jambiers de la jambe gauche, a déclaré forfait pour le tournoi de Sydney qui se tient cette semaine. Le N.1 français s'est blessé au cours du double mixte du match de la Hopman Cup contre l'Afrique du Sud vendredi à Perth, ce qui l'a contraint à l'abandon. Il a néanmoins battu des joueurs comme Verdasco, Isner et Anderson, preuve de sa forme actuelle. Sa douleur à l'aine n'est pas très grave et le Manceau devrait attaquer Melbourne en pleine possession de ses moyens. Il y a déjà atteint la finale (2008) et les demies (2010).

Richard Gasquet
Le Biterrois est LE joueur français du moment. Il vient de remporter cinq matches à Doha pour s'adjuger le huitième tournoi de sa carrière. Il a surtout fait preuve d'une force mentale adéquate pour renverser des situations compromises face à Gregor Zemlja et Nikolay Davydenko. A 26 ans, le N.10 mondial semble enfin avoir compris la nécessité de se forger un corps d'athlète pour exprimer au mieux son immense talent. Il a déjà atteint trois fois les huitièmes de finale à Melbourne (2007, 2008, 2012).

Gilles Simon
Gilles  Simon, tête  de série N.3 et 16e joueur mondial, a été éliminé vendredi 6-3, 6-4 par le  Chypriote Marcos Baghdatis, 36e, en quarts de finale du tournoi de Brisbane. Il avait auparavant battu le Colombien Alejandro Falla en deux jeux décisifs accrochés. Le natif de Nice ne ressent plus de douleur physique, ce qui est une bonne nouvelle après une saison tronquée par les blessures. Il avait atteint les quarts de finale à Melbourne en 2009.

Julien Benneteau
Julien Benneteau, 35e mondial, a été battu par le Finlandais Jarkko Nieminen, sa bête noire, dès le premier tour du tournoi de Brisbane la semaine dernière. Engagé à Sydney cette semaine, le Bressan a bien entamé le tournoi de Sydney en écartant l'Espagnol Pablo Andujar en trois manches. Il n'a jamais dépassé le troisième tour à Melbourne et n'est pas sûr d'être tête de série malgré le forfait de Nadal.

Jérémy Chardy
Le Palois a été sorti d'entrée au tournoi de Doha. Battu par l'Allemand Daniel Brands en deux manches, Chardy a perdu ses points gagnés au Challenger de Nouméa l'an passé. Il était 32e mondial en début de saison mais cette défaite prématurée lui hôte tout espoir d'être tête de série à Melbourne lors du tirage au sort, vendredi (37e ATP). Il n'a jamais franchi le deuxième tour.

Benoît Paire
Le Français, 43e joueur mondial au classement de ce lundi, s'est incliné en trois sets contre l'Espagnol Roberto Bautista en demi-finale du tournoi de Chennai. Il avait auparavant éliminé le Croate Marin Cilic, 15e mondial au moment du match. A 23 ans, il progresse régulièrement et peut envisager (au moins) un troisième tour à Melbourne s'il bénéficie d'un bon tirage. Il n'a jamais disputé l'Open d'Australie.

Gaël Monfils
Le Parisien (99e mondial) est déjà content de pouvoir rejouer sans souffrir. Blessé aux genoux une grande partie de la saison dernière, "La Monf" se sent capable de revenir dans le Top 20 dans les mois à venir. Il a débuté par deux succès –dont un contre Kohlschreiber- avant de tomber sur Daniel Brands. Il aura du mal à aller loin à Melbourne où il n'a jamais vraiment brillé (une seul huitième, en 2009).