Lukasz Kubot et Andrea Hlavackova
Les Tchèques Lukasz Kubot et Andrea Hlavackova ensemble en double mixte à l'Open d'Australie | REUTERS - JOHN FRENCH

Soupçons de match truqué à l'Open d'Australie

Publié le , modifié le

Un match fait l'objet de soupçons de truquage à l'Open d'Australie, et a provoqué l'arrêt des cotations d'un grand site internet de paris en ligne. C'est le New York Times qui révèle que le match de double mixte entre la paire Lara Arruabarrena et David Marrero et Andrea Hlavackova et Lukasz Kubot. ces deux derniers ont remporté la rencontre 6-0, 6-3, après un premier set de 20 minutes. Une semaine après les accusations de matches truqués de la part de certains membres du Top 50, provenant de la BBC, ces soupçons donneraient encore plus d'épaisseur à ces soupçons.

Pinnacle Sports est l'un des acteurs majeurs des paris en ligne dans le monde. C'est lui qui a décidé de suspendre les cotations sur le match comptant pour le 1er tour du tableau du double mixte, opposant les Espagnols Lara Arruabarrena et David Marrero aux Tchèques Andrea Hlavackova et Lukasz Kubot. C'est le patron du site Pinnacle Sports qui l'a révélé au New York Times, précisant que "des sommes d'argent considérables avaient été misées sur un match obscur", ce qui a attiré l'attention des responsables du site. Et surtout, presque tout l'argent a été misé sur le duo tchèque, ce qui est un indice supplémentaire pour soupçonner un cas de truquage.

Les Espagnols Arruabarrena et Marrero sont respectivement 33e et 32e au classement mondial de double chez les femmes et les hommes, ce qui faisait d'eux une paire plutôt sérieuse en double, même si Hlavackova est 20e mondiale chez les femmes, et Kubot 28e. David Marrero a expliqué être blessé au genou, ce qui pourrait justifier le score très sévère (6-0, 6-3) et une première manche expédiée en 20 minutes.

Ces révélations sont dans la droite ligne de celles émises par la BBC la semaine dernière, mettant en cause 16 membres du Top 50 mondial qui auraient truqué des matches. Hewitt, Chela ont ensuite été cités par la presse parmi les joueurs soupçonnés, et même Djokovic, pour une défaite face à Fabrice Santoro à Bercy en 2007. Les deux hommes ont donc dû se défendre, le Français affirmant n'avoir jamais soupçonné de truquage pour ce match mais qui a aussi confirmé avoir été approché à la fin de sa carrière pour perdre un match.

Lire aussi: Le point sur les affaires de matches truqués, les réactions de Federer et Murray