Gilles Simon
Gilles Simon est allé au bout de lui-même | AFP - WILLIAM WEST

Simon vient à bout de Monfils et file en 8e face à Murray

Publié le , modifié le

Gilles Simon est venu à bout de Gaël Monfils au troisième tour de l'Open d'Australie après 4h44 de jeu. La tête de série numéro 14 s'est imposé après un match marathon, conclu 8-6 au 5e set. Au prochain tour, il retrouvera Andy Murray (N.3).

On les annonçait diminués, on les disait trop juste physiquement. Gaël Monfils et Gilles Simon ont finalement prouvé qu'ils en "avaient" encore en jouant près de cinq heures lors de leur troisième tour de l'open d'Australie. Si Gilles Simon semblait tenir une victoire facile après les deux premières manches, la Monf" a su puiser dans ses ressources pour enlever les deux sets suivants. Un come-back finalement inutile puisqu'il a fini par céder  : 6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 8-6. "Il y a beaucoup de frustration et d'énervement, a commenté Monfils en conférence de presse. ​Je suis énervé et très  déçu d'avoir perdu comme ça. Il a joué mieux que moi". Comme il y a trois ans lors de leur précédente rencontre à Melbourne, c'est Simon qui force la décision. Sauf qu'il semble avoir trop puisé dans ses réserves au cours de la rencontre pour pouvoir défendre ses chances au tour suivant, qui plus est face à Andy Murray. 

4h44 de jeu

Certes, il a fallu faire preuve d'une grande patience pour voir le niveau de ce match décoller. Ceux qui ont regardé les deux premières manches de la rencontre en intégralité sont assurément de grands passionnés de tennis car leur face-à-face avait tout d'une purge. Des échanges mous, des balles joués au centre du court, avec un mètre de sécurité au-dessus du filet. Au comble de cette torpeur a culminé un échange de 71 frappes ! Le réveil a finalement eu lieu à partir du troisième set, avec le retour de Monfils. A défaut d'atteindre des sommets tennistiques, le match a gagné en intensité dramatique. L'ancien numéro 1 français, dont c'était le deuxième match en cinq sets après sa victoire face à Lu, 8-6 déjà, a su faire son retard en prenant davantage de risque dans les échanges. C'est même lui qui breakait le premier dans la dernière manche.

"J'étais presque mort à la fin du... deuxième set"

Mais au courage, Simon a su se faire violence, malgré les crampes et ses douleurs aux cervicales. Après 4h44 de jeu, c'est lui qui concluait la rencontre, sur un jeu blanc. C'était sa quatrième victoire sur Monfils en cinq matchs. Les deux hommes épuisés sont longuement restés dans les bras l'un de l'autre après la balle de match. "Oui, pffff, j'étais presque mort à la fin du... deuxième set. Je ne  pouvais rien faire pendant l'heure qui suivait. Après j'ai essayé de donner mon  maximum et je pense que j'ai réussi, a-t-il réagi, à bout de souffle, au micro  du speaker. J'avais mal partout, c'était le problème, et j'avais seulement 60 secondes à chaque changement de côté, a ajouté Simon. Normalement je suis prêt pour ce genre de combat mais avec la préparation que j'ai eu ça a été difficile. A chaque fois que je voulais frapper  fort je sentais les crampes venir". Au bout de la nuit australienne, Simon a décroché son ticket pour les 8e de finale. C'est le quatrième français qualifié après Tsonga, Gasquet et Chardy, tombeur de Del potro. Il y retrouvera un joueur d'un tout autre calibre, avec Andy Murray, finaliste en 2010 et 2011. Un match certainement pour l'honneur, tant le Niçois aura du mal à se remettre de son bras de fer de samedi.