Serena Williams
L'Américaine Serena Williams explose | AFP - WILLIAM WEST

Serena Williams surprise

Publié le , modifié le

Pour la première fois depuis 2008, Serena Williams est sortie d'un court de Melbourne vaincue. Tête de série N.12, l'Américaine a été vaincue par la 56e mondiale, la Russe Ekaterina Makarova, 6-2, 6-3. La quintuple lauréate de l'Open d'Australie s'arrête donc en 8e de finale, comme l'ancienne N.1 mondiale, Ana Ivanovic (N.21), vaincue par la Tchèque Petra Kvitova (N.2) 6-2, 7-6 (7/2). Maria Sharapova (N.4) a vaincu difficilement Lisicki (N.14) 3-6, 6-2, 6-3.

RETROUVEZ LE TABLEAU FEMININ DE L'OPEN D'AUSTRALIE

Depuis le temps, elle en avait perdu le goût. Et il est amer. Depuis 2008, Serena Williams n'avait pas été battue à l'Open d'Australie. Des titres en 2009, 2010, une absence en 2011, et la voilà au tapis, avant même les quarts de finale, alors qu'elle visait une 6e couronne australienne cette année. Elle restait sur un total de 17 victoires consécutives à Melbourne. Et ce n'est pas un monstre qui est venu à bout de l'Américaine. Ekaterina Makarova, 56e mondiale, 23 ans, atteint pour la première fois de sa carrière les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Et elle poursuit un parcours de rêve, puisqu'elle a déjà fait tomber Kaia Kanepi (N.25) et Vera Zvonareva (N.7) au tour précédent. Pire encore, l'ancienne N.1 mondiale n'a marqué que cinq jeux, s'inclinant en 1h18 6-2, 6-3. Une vraie claque.

La cadette des soeurs Williams, âgée de 30 ans, a commis 37 fautes directes et 7 doubles-fautes, concédant son service cinq fois. "J'ai servi... Je ne peux pas décrire la manière dont j'ai servi, pour être honnête", a-t-elle déclaré, dépitée. "Je peux servir mieux que ça avec la main gauche à vrai dire. C'était désastreux vraiment", a ajouté l'Américaine, qui a refusé de mettre sa défaite sur le compte de la chaleur ou de la blessure à la cheville droite contractée au début du mois à Brisbane. "J'ai fait 37 fautes directes, ça résume tout", a-t-elle estimé. "Il faisait vraiment chaud. Je suppose que je n'ai pas bougé aussi bien que je le voulais. (Mais) je ne me plains jamais de mes blessures, parce que je pense qu'elle a bien joué aujourd'hui et qu'elle mérite de gagner." Les éliminations de Serena avant les quarts de finale des tournois du Grand Chelem sont extrêmement rares. Depuis 2007, cela ne lui est arrivé que trois fois en 18 tournois: à Roland-Garros en 2008 (3e tour), à Wimbledon en 2011 (huitièmes), et donc là.

La surprise Makarova

Pour Makarova, la surprise est totale. Avant de s'imposer lors du 1er tour contre la Thaïlandaise Tanasugarn, la Russe n'avait plus gagné dans un tbaleau principal depuis le mois d'août. "Je suis surprise parce que c'est une grande joueuse et qu'elle est vraiment difficile à jouer", a-t-elle raconté. "Mais je ne sais pas, je me sentais juste si bien, si concentrée. J'ai joué mon jeu et c'est tout. J'ai battu Serena. C'est fantastique."

Comme l'an dernier, Petra Kvitova s'est ouvert les portes des quarts de finale à Melbourne. En 2011, c'est là qu'elles s'étaient refermées. En 1h25, la tête de série N.2 a dominé l'ancienne N.1 mondiale, Ana Ivanovic (N.21), 6-2, 7-6 (7/3). Comme à l'US Open, la Serbe s'arrête en 8e de finale, mais elle réalise son deuxième meilleur résultat ici de sa carrière, après sa finale en 2008.

Sharapova: "Le troisième set a été une bataille. Aucun doute qu'elle a joué un très bon tennis. Le niveau était assez élevé. J'ai eu quelques hauts et bas, mais je suis vraiment contente d'être passée et d'aller un tour plus loin que l'an passé.

Maria Sharapova espérait bien que son duel avec Sabine Lisicki ne ferait pas tomber sa moyenne. En trois matches, elle n'avait perdu jusque-là qu'un total de cinq jeux. Et lors de leurs deux premiers duels, l'Allemande s'était à chaque fois inclinée en deux sets, marquant un total de 8 jeux. Mais l'année 2011 n'a pas vraiment ressemblé à 2011 pour la Russe, pourtant partie comme une fusée en menant 3-0. Mais la machine se bloquait pour permettre à la 15e mondiale de remporter six jeux de suite, et ainsi cette première manche (6-3). Elle parvenait à renverser la vapeur pour décrocher la 2e manche 6-2, avant de faire la différence et de la conserver très difficilement pour mener 5-2. Malgré deux doubles-fautes, l'une sur une balle de jeu, l'autre pour offrir une balle de match, Lisicki restait dans la course (5-3). Après plus de deux heures de jeu, un dernier retour dans le filet donnait la qualification à la tête de série N.4, qui sera la prochaine cible de sa compatriote Makarova.