Mirjana Lucic-Baroni n'en croit pas ses yeux : elle est en demi-finale de l'Open d'Australie
Mirjana Lucic-Baroni n'en croit pas ses yeux : elle est en demi-finale de l'Open d'Australie | Masahiro Sugimoto / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun

Serena Williams en habituée du dernier carré, la belle histoire continue pour Lucic-Baroni

Publié le , modifié le

Le tableau féminin de l'Open d'Australie 2017 est un bal de trentenaires. Elles seront en effet trois dans le dernier carré pour accompagner Coco Vandeweghe (25 ans). La nuit dernière, Mirjana Lucic-Baroni (34 ans), s'est qualifiée pour les demi-finales, 18 ans après sa précédente, et unique, présence dans le dernier carré d'un Grand Chelem, en dominant la Tchèque Karolina Pliskova (5e) en trois sets 6-4, 3-6, 6-4. Elle affrontera jeudi l'Américaine Serena Williams (35 ans) victorieuse de la Britannique Johanna Konta (9e) en deux manches 6-2, 6-3.

L'histoire de Mirjana Lucic-Baroni c'est avant tout l'histoire d'une gamine que l'on dit surdouée pour le tennis, qui fait son apparition sur le circuit à 15 ans seulement et qui atteint la demi-finale de Wimbledon 1999 à 17 printemps (battue par Steffi Graf). Mais c'est aussi l'histoire dramatique d'un père violent et d'une carrière mise entre parenthèses par de graves problèmes financiers. Revenue à plein temps sur le circuit en 2011 et dans le top 10 en 2014, la Croate retrouve le dernier carré d'un Grand Chelem 18 ans après sa seule apparition !

"Je n'arrive pas à y croire. Un jour je raconterai en détails ce qui m'est vraiment arrivé. Je ne pouvais rêver de revenir ici", a déclaré la joueuse aux spectateurs de la Rod Laver Arena, ne pouvant retenir ses larmes. "Je n'oublierai jamais ce jour et ces deux semaines. C'est incroyable que j'aie été si forte et que je me sois tellement battue", a-t-elle dit. Lucic-Baroni a réussi l'exploit d'éliminer deux joueuses du top 5 à Melbourne, la Polonaise Agnieszka Radwanska (3e) au 2e tour et maintenant Pliskova. Contre la 5e mondiale, elle a pris l'initiative du fond du court et fait la différence grâce à son coup droit (23 gagnants). Elle a réussi plus d'aces que la Tchèque (9 à 8), qui est pourtant l'une des meilleures serveuses du monde.

Serena Williams sans souci

Williams, six fois championne à l'Open d'Australie, est en quête de son 23e titre du Grand Chelem. Si elle l'obtient samedi, elle récupèrera en même temps la première place mondiale aux dépens de l'Allemande Angelique Kerber, tenante du titre à Melbourne et battue en huitième de finale. L'Américaine a facilement dominé Konta dans la première manche, mais a eu plus de mal dans la seconde, où elle a eu un break de retard avant de retourner la situation. "Le problème, c'était le service. Parfois j'ai été un peu frustrée, mais je me suis dit 'arrête de te plaindre, amuse-toi et profite du moment'", a commenté la cadette des Williams, qui a eu des hauts et des bas sur son engagement (10 aces mais seulement 43% de premières balles). Williams disputera sa 34e demi-finale en Grand Chelem, la dixième d'affilée depuis l'US Open 2014.

francetv sport @francetvsport

Open d'Australie