Open d'Autralie - Monfils sur la route de Djokovic au 2e tour, Gasquet sur celle de Federer au 3e, Nadal verni

Open d'Autralie - Monfils sur la route de Djokovic au 2e tour, Gasquet sur celle de Federer au 3e, Nadal verni

Publié le , modifié le

Pour son retour à la compétition dans un tournoi du Grand Chelem, Novak Djokovic n'a pas été verni lors du tirage au sort du tableau masculin de l'Open d'Australie. L'ancien N.1 mondial, désormais tête de série N.14, pourrait affronter dès le 2e tour Gaël Monfils, s'il franchit l'obstacle Donald Young et que le Français bat un qualifié. En revanche, tirage plus simple pour Rafael Nadal (N.1), dont la partie de tableau n'a placé que Marin Cilic (N.6) comme membre du Top 10. Roger Federer (N.2) devra se méfier de Milos Raonic, qu'il pourrait jouer dès les 8e de finale.

Tombé à la 14e place mondiale, Novak Djokovic savait que le tirage au sort pourrait ne pas l'épargner. Pour son premier tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2017, pour son premier tournoi officiel en cette saison 2018, l'ancien N.1 mondial n'a pas été gâté à Melbourne. Si son 1er tour contre Donald Young (63e mondial) ne devrait pas lui poser d'énormes problèmes (même si un retour à la compétition est toujours aléatoire), le 2e pourrait être beaucoup plus compliqué.

Djokovic-Monfils, c'est 14-0, mais...

En effet, il pourrait défier, pour la 15e fois de leur carrière, Gaël Monfils. Bien évidemment, la lecture statistique de ce duel ne laisse aucune chance au Français, qui n'a jamais battu le Serbe en 14 matches sur ke circuit principal. Mais attention. d'une part, "Djoko" manquera forcément de compétition, et sa concentration, tout comme son jeu, peuvent en être perturbés. Et d'autre part, le Français sort d'une belle semaine à Doha, tournoi qu'il a remporté. Le 39e mondial a la capacité d'imposer un gros défi physique, qui pourrait arriver un peu tôt pour Djokovic dans la quinzaine australienne. 

Présent dans le 3e quart du tableau final, Novak Djokovic, s'il passe l'obstacle, pourrait ensuite croiser le chemin de deux membres de la nouvelle vague: Alexander Zverev (N.4) en 8e de finale, puis Dominic Thiem (N.5) ou Stan Wawrinka (N.9) en quarts de finale. Bref, comme cela était prévisible, le parcours de l'ancien N.1 mondial est semé d'embûches. 

Un boulevard devant Nadal

Tout le contraire de son successeur sur le trône mondial: Rafael Nadal. Le Dominicain Victor Estrella Burgos, 81e mondial, ne devrait pas être à même d'éteindre l'étoile de Majorque, qui fera également son retour à la compétition lors de cet Open d'Australie. Sauf qu'il ne sort pas de six mois de soins comme le Serbe. Et dans son quart de tableau, l'Espagnol n'a pas de quoi trembler. Hormis Pablo Carreno Busta (N.10), qui ne l'a jamais battu en 4 matches, mais surtout Marin Cilic (N.6), vainqueur d'un seul de leurs 6 duels mais cela remonte à 2009, aucun membre du Top 10. Attention néanmoins à John Isner (N.16), dont le service peut toujours faire de gros dégâts.

En revanche, après les quarts de finale (où il pourrait jouer le Croate), l'opposition possible de Grigor Dimitrov (N.3), qui n'aura que des qualifiés à jouer lors des deux premiers tours, ou de Jack Sock (N.8), voire Kevin Anderson (N.11), Jo-Wilfried Tsonga (N.15) ou Lucas Pouille (N.18), pourrait changer la donne. Tsonga n'aura pas la partie facile avec le possible duel avec Denis Shapovalov, le Canadien révélation du dernier US Open.

Federer face à une meute d'outsiders

Si Rafael Nadal a été verni au tirage, c'est que les gros morceaux se trouvent dans l'autre moitié du tableau. Et cela veut donc dire que c'est Roger Federer, N.2 mondial, qui en hérite. Le quart de Djokovic, avec Thiem (N.5), Zverev (N.4), Wawrinka (N.9) présente déjà de sacrés rivaux en demi-finale. Mais même avant, le Suisse pourrait être mis à l'épreuve. Au 1er tour, le Slovène Aljaz Bedene est déjà une entrée en jeu sérieuse. Au 3e tour, Richard Gasquet (N.29 pourrait être face à lui. Le Biterrois est sorti vainqueur de deux des 18 duels avec l'Helvète.

Ensuite, en 8e, l'opposition pourrait monter d'un cran. Milos Raonic (N.22), s'il est remis de ses différentes blessures qui ont perturbé sa fin de saison, pourrait représenter une belle opposition. A moins que Sam Querrey (N.13), demi-finaliste à Wimbledon et quart de finaliste à l'S Open en 2017, ne poursuive sa belle série en Grand Chelem. Et en quarts de finale, le choix est encore plus impressionnant: Juan Martin del Potro (N.12), Tomas Berdych (N.19) ou surtout David Goffin (N.7), devenu cadre du Top 10 en 2017. Et qui avait battu Federer en demi-finale du Masters de Londres, en fin de saison passée.

Et les Français...

Outre Monfils et Tsonga dont on a parlé plus haut, les Français ont été logés à diverses enseignes. Gilles Simon joue Marius Copil au 1er tour, mais au 2e, il pourrait défier Pablo Carreno Busta (N.10). Pas simple. Idem pour Pierre-Hugues Herbert, opposé à Denis Istomin pour son entrée en lice, avant peut-être le gant sud-africain Kevin Anderson (N.11). Pour Lucas Pouille, c'est un qualifié pour son entrée en lice, avec ensuite Kevin Anderson au 3e tour. Titulaire d'une wild-card, l'espoir Corentin Moutet doi se coltiner le très expérimenté Andreas Seppi au 1er tour. Jérémy Chardy commence par l'Américain Sandgren (96e mondial) avant peut-être Wawrinka (N.9).

En bas de tableau, Julien Benneteau, opposé au Japonais Daniel, pourrait retrouver David Goffin (N.7) dès le 2e tour, qu'il avait battu à Bercy. Ce n sera pas simple pour Benoit Paire, opposé à Garcia-Lopez au 1er tour puis à Berdych (N.19) au 2e. Et engfin, Richard Gasquet (N.29) commencera son aventure face au Slovène Kavcic (110e mondial).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie