Serena Williams
La rage de vaincre de Serena Williams, de nouveau en finale de l'Open d'Australie. | AFP

Open d’Australie : Une finale 100% Williams chez les dames

Publié le , modifié le

Serena Williams a rejoint sa sœur Venus pour la finale de l’Open d’Australie, huit ans après leur dernière finale de Grand Chelem vécue face à face. L’Américaine n’a fait qu’une bouchée de Mirjana Lucic-Baroni, en deux sets (6-2, 6-1). Sa grande soeur Venus, 36 ans, s'est qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem depuis 2009 en battant sa compatriote Coco Vandeweghe en demi-finale de l'Open d'Australie en trois sets 6-7 (3/7), 6-2, 6-3.

19 ans après leur dernier face à face, Serena Williams n’a pas été tendre envers Mirjana Lucic-Baroni. La joueuse trentenaire, de retour au plus haut-niveau, s’est faite balayer en deux sets (6-2, 6-1) par l’ancienne numéro un mondiale. Après trois finales de Grand Chelem (dont un titre, à Wimbledon) l’an passé, l’Américaine est arrivée en Australie revancharde, désireuse de reprendre un titre qui était sien jusque l’an dernier.

Serena Williams a repris sa marche en avant, retrouvé cette rage de vaincre qui ont fait d’elle une machine à gagner. A 35 ans, la voici de retour au sommet, prête à glaner un nouveau titre de Grand Chelem…Face à sa sœur.

Venus Williams, le retour​

Venus Williams, sept fois titrée en Grand Chelem (5 Wimbledon, 2 US Open), n'avait plus joué de finale de Grand Chelem depuis Wimbledon 2009, perdue... contre sa soeur Serena. Ce sera sa 15e finale majeure et sa deuxième en Australie après celle de 2003, perdue aussi contre sa soeur cadette. Elle connaît un véritable retour en force depuis l'an dernier, après sa demi-finale à Wimbledon. L'aînée des soeurs Williams est même revenue à la 17e place mondiale avant le début du tournoi. Elle s'est imposée en trois sets face à Coco Vandeweghe (6-7, 6-2, 6-3). "Elle a bien joué. J'ai dû me battre en défense tout le temps", a commenté Venus, qui affrontera pour la neuvième fois de sa carrière sa soeur en finale de Grand Chelem. "J'aimerais plus que tout la voir de l'autre côté du filet samedi", disait-elle aux spectateurs de la Rod Laver Arena. Un souhait rapidement exaucé.