Open d'Australie: Kyrgios met Tsonga en échec

Open d'Australie: Kyrgios met Tsonga en échec

Publié le , modifié le

Nick Kyrgios a remporté le choc qui l’opposait à Jo-Wilfried Tsonga 7-6 (5), 4-6, 7-6 (6), 7-6 (5) lors du troisième tour de l’Open d’Australie. Devant son public, l’Australien de 22 ans atteint pour la deuxième fois de sa carrière les huitièmes de finale après l’édition 2015, lors de laquelle il était tombé en quarts de finale. Finaliste en 2008 et en huitièmes à neuf reprises à Melbourne, Tsonga ne cachait pas sa déception.

Le service dévastateur de Kyrgios

Si retrouver Nick Kyrgios n’était pas un cadeau pour Jo-Wilfried Tsonga, il y a eu une belle compensation : jouer en session de nuit. Ce n’est pas que le Manceau préfère jouer tard, c’est plutôt que les températures qui ont atteint les 42 degrés à Melbourne avaient heureusement chuté avec la nuit tombante. Mais il faisait encore chaud dans la Rod Laver Arena et Tsonga s’est montré trop attentiste pour mettre en difficulté son adversaire. Si le premier et seul match jusqu’alors entre les deux hommes avait tourné à l'avantage de Tsonga à Marseille en 2017, le vent a semble-t-il tourné.

Une balle de set sauvée par Kyrgios

Breaké dès le troisième jeu, Tsonga un brin chanceux sur sa balle de débreak grâce au filet, a pu recoller à 3-3. Mais en face, la tête de série N.17 a su garder son calme. Pouvant compter sur un service impeccable et enchaînant les aces, Kyrgios a bousculé le Français jusqu’au jeu décisif. Mené 6-4 dans ce tie-break, Tsonga était parvenu à sauver une balle de set tout en toucher, avant de commettre une double-faute et voir cette première manche s’envoler bêtement 7-6 (5)…

Will Smith, fan de tennis

Comme dans le premier set, le local a multiplié les jeux blancs, obligeant son adversaire à se montrer lui aussi irréprochable sur son engagement. Mais dans le cinquième jeu, Tsonga a décidé d’être plus agressif sur ses retours et sa stratégie s’est avérée payante car il en a profité pour breaker à un moment important. Sous les yeux de son frère Enzo, son conseiller en l’absence de son entraîneur Thierry Ascione, Tsonga a su maintenir à son tour la pression sur Kyrgios pour égaliser à une manche partout sur un coup droit autoritaire (6-4).

Tsonga un peu tendre

Alors que Will Smith se faisait mousser par le public pendant une pause, Kyrgios tentait de rester concentré sur son sujet malgré son comportement volcanique. Plus préoccupé qu’en début de rencontre, l’Australien cherchait souvent le soutien de son camp. Avec notamment un service à 220 km/h, il s’arrachait pour remporter son service (3-2). Tsonga qui se montrait jusque-là plus serein, égalisait sans trop de mal à 3-3, 4-4, puis 5-5. Mais dans le tie-break, le Français était trop tendre, et malgré une balle de set, l’Australien remportait le troisième set 7-6 (6).

La 4e manche pour Kyrgios

Rien n’était encore perdu pour Tsonga qui savait que la nervosité de son adversaire pouvait à tout moment jouer en sa faveur. Malgré le talent de Kyrgios, capable de trouver des angles impossibles, le 15e joueur mondial poursuivait son petit bonhomme de chemin menant 4-3 dans un duel toujours aussi équilibré. Après 3h00 sur le terrain, les deux joueurs se retrouvaient de nouveau à égalité 5-5 puis 6-6 pour un troisième jeu décisif. Pourtant mené 5-2 dans ce tie-break, l’Australien parvenait à inverser la tendance et concluait sur une faute directe de Tsonga 7-6 (5).

 "Ce n'est pas loin d'être un match complet, mais il manque le principal, les moments importants. J'ai été un peu timide, j'ai parfois fait de mauvais choix", a déclaré "frustré", le joueur français. Il a par ailleurs expliqué avoir eu une altercation à la fin du troisième set avec un spectateur. "Entre mes deux services, sur la balle de set, il me disait: 'tu la sens la pression?' C'est pas cool, a regretté Tsonga. Je lui ai dit de descendre pour voir s'il sentirait la pression en venant à côté de moi", a-t-il ajouté...
 

Romain Bonte

Open d'Australie