Rafael Nadal, tout à sa joie, de revenir en demi-finale de Grand Chelem
Rafael Nadal, tout à sa joie, de revenir en demi-finale de Grand Chelem | PETER PARKS / AFP

Open d'Australie : Tombeur de Raonic, Rafael Nadal retrouve les demi-finales en Grand Chelem

Publié le , modifié le

Impérial Rafael Nadal qui se qualifie pour les demi-finales de l'Open d'Australie aux dépens de Milos Raonic avec un succès en trois sets (6-4, 7-5, 6-4). Dans le dernier carré, le 9e joueur mondial retrouvera Grigor Dimitrov et visera sa première finale en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2014.

L’air australien de ce début d’année 2017 aurait-il des parfums de bain de jouvence ? Après Roger Federer, Rafael Nadal s’est qualifié pour les demi-finales de l’Open d’Australie après un quart maîtrisé de main de maître contre un Raonic bien trop imprécis dans les moments importants. Il ne pouvait espérer empêcher "Rafa" de retrouver le dernier carré d’un Grand Chelem pour la première depuis Roland-Garros 2014 ! Après Alexander Zverev et donc Milos Raonic, le 9e joueur mondial retrouvera, en demi-finale, un autre membre de la nouvelle génération en la personne de Grigor Dimitrov même si les deux derniers cités ne sont pas des perdreaux de l’année.

Nadal solide en retour

On se doutait que la capacité à faire mal au service de Milos Raonic au service serait l’une des clés de la partie, Rafael Nadal l’a prouvé de manière somptueuse dans la première manche. A 3-3, l’Espagnol renvoyait deux services canons (au-dessus des 215 km/h) pour faire un break qui allait s’avérer décisif quelques jeux plus tard (6-4en 43 minutes). Le Canadien n’a servi que deux aces et déjà commis neuf fautes directes.

Raonic gâche le tie break du deuxième

La deuxième manche démarrait mieux pour un Raonic qui se procurait une première balle de break sans pouvoir la convertir. Le 3e joueur mondial faisait néanmoins peur à tout le monde en demandant l’assistance du kiné en milieu de manche mais ne semblait pas gêner outre-mesure. Jusqu’au tie break, aucun joueur ne lâche son engagement. Un tie break de haute volée pendant lequel Raonic prend le dessus sans pouvoir conclure. Un lob fabuleux lui offrait deux balles de set ? Nadal servait une bonne première et lui craquait avec une double-faute. Une troisième lui était offerte ? Son coup droit filait dans le couloir. « Rafa » lui ne se faisait pas prier pour mener deux sets à rien sur sa première occasion.

Première demi-finale en Grand Chelem depuis près de 3 ans pour Nadal

La troisième manche était la copie conforme de la deuxième mais Raonic allait craquer plus tôt, au plus mauvais moment, à 5-4 sur son engagement. Il faut dire que ce jeu-là, « Rafa » l’a joué comme à ses plus belles heures, défendant le plomb et frappant fort dès qu’il le pouvait. Le volcan s’était endormi, il s’est réveillé. Que sépare un joueur 3e à l’ATP et un autre victorieux de 14 Grands Chelems ? Pas grand-chose quand le second a perdu ses repères, de maigres détails quand ce même joueur les a retrouvés. Et qu’importe que la maxime soit utilisée à tort et à travers, les détails et la maîtrise des points importants ont permis à Rafael Nadal d’atteindre sa cinquième demi-finale à l’Open d’Australie, sa 25e en Grand Chelem. Face à Grigor Dimitrov, il visera une qualification pour sa 21e finale en Grand Chelem.